SAUF MENTION CONTRAIRE, LES ÉVÈNEMENTS QUE NOUS ORGANISONS SONT GRATUITS.

ILS SONT ÉGALEMENT OUVERTS À TOUS !


MENU DÉROULANT : AFIN D'EN FACILITER LA LECTURE, LES ÉVÈNEMENTS SONT CLASSÉS DES DATES LES PLUS RÉCENTES (OU À VENIR) AUX DATES LES PLUS ANCIENNES.

Lundi 22 juin 2015,  20h - 23 h,

Maison de la Nature et de l'Environnement,*

 

Cycle d'arpentages**

"De la convergence à la résilience"

en partenariat avec

l'Université Populaire de Bordeaux

 

" Comment tout peut s'effondrer "

Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes

  

ATTENTION : NOMBRE DE PLACES LIMITÉ

RÉSERVATION OBLIGATOIRE***

 

 15 PLACES DISPONIBLES

EN DATE DU 04 JUIN

 

 

Vous avez envie de lire ces livres qui fondent les débats de société, y compris les plus techniques, mais depuis toujours vous y renoncez, faute de temps, ou par peur de ne pouvoir en venir à bout...? L'arpentage est fait pour vous !

On déchire un livre en autant de parties qu'il y a de personnes présentes. Chacun lit sa partie, puis la restitue de façon forcément subjective, en lien avec son vécu, ses expériences personnelles.

 

L'arpentage se révèle un excellent outil de désacralisation du savoir et d'appropriation des connaissances....

 

Et si notre civilisation s’effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Loin des prédictions Maya et autres eschatologies millénaristes, un nombre croissant d’auteurs, de scientifiques et d’institutions annoncent la fin de la civilisation industrielle telle qu’elle s’est constituée depuis plus de deux siècles. Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si difficile d’éviter un tel scénario ?

Dans ce livre, Pablo Servigne et Raphaël Stevens décortiquent les ressorts d’un possible effondrement et proposent un tour d’horizon interdisciplinaire de ce sujet - fort inconfortable - qu’ils nomment la "collapsologie". En mettant des mots sur des intuitions partagées par beaucoup d’entre nous, ce livre redonne de l’intelligibilité aux phénomènes de "crises" que nous vivons, et surtout, redonne du sens à notre époque. Car aujourd’hui, l’utopie a changé de camp : est utopiste celui qui croit que tout peut continuer comme avant. L’effondrement est l’horizon de notre génération, c’est le début de son avenir. Qu’y aura-t-il après ? Tout cela reste à penser, à imaginer, et à vivre…

 

Pablo Servigne est ingénieur agronome et docteur en biologie. Spécialiste des questions d’effondrement, de transition, d’agroécologie et des mécanismes de l’entraide, il est l’auteur de Nourrir l’Europe en temps de crise (Nature & Progrès, 2014).

Raphaël Stevens est éco-conseiller. Expert en résilience des systèmes socioécologiques, il est cofondateur du bureau de consultance Greenloop.

 

Postface d'Yves Cochet, ancien ministre de l'Environnement et président de l'Institut Momentum.

Lundi 25 mai 2015,  20h - 23 h,

Maison de la Nature et de l'Environnement,*

 

Cycle d'arpentages**

"De la convergence à la résilience"

en partenariat avec

l'Université Populaire de Bordeaux

 

" Nourrir l'Europe en temps de crise "

Vers des systèmes alimentaires résilients

  

ATTENTION : NOMBRE DE PLACES LIMITÉ

RÉSERVATION OBLIGATOIRE***

 

 12 PLACES DISPONIBLES

EN DATE DU 20 MAI

 

 

Vous avez envie de lire ces livres qui fondent les débats de société, y compris les plus techniques, mais depuis toujours vous y renoncez, faute de temps, ou par peur de ne pouvoir en venir à bout...? L'arpentage est fait pour vous !

On déchire un livre en autant de parties qu'il y a de personnes présentes. Chacun lit sa partie, puis la restitue de façon forcément subjective, en lien avec son vécu, ses expériences personnelles.

 

L'arpentage se révèle un excellent outil de désacralisation du savoir et d'appropriation des connaissances....

 

Avec l'accélération des crises économiques, sociales et climatiques, la généralisation des pollutions, la destruction irréversible des écosystèmes et la fin de l'ère des énergies fossiles, l'Europe risque d'être confrontée, bien avant 2030, à des chocs systémiques graves qui mettront en danger l'ensemble des systèmes alimentaires industriels, c'est-à-dire sa sécurité alimentaire. Quels chemins emprunter pour éviter de telles ruptures ?

Agronome de formation, Pablo Servigne est chercheur indépendant et transdisciplinaire. Il travaille aujourd’hui tant dans le monde universitaire que politique, associatif, ou journalistique. En Belgique où il vit, il a pris part à l'émergence du réseau des Initiatives de Transition.

Mercredi 29 avril 2015,  19h-21 h

Maison de la Nature et de l'Environnement,*

 

"ÉCOLOGIE ET DÉMOCRATIE" Avec Michel Sourrouille, écrivain

 

 

Dans le cycle :  "L'écologie et les grands thèmes de la société"

 

    L'improbable issue trouvée à l'affaire du barrage de Sivens nous rappelle  que démocratie "représentative" et écologie ne font vraiment pas bon ménage. Ce troisième volet des grands thèmes de la société confrontés aux réalités de l'écologie, pourrait aussi bien s'intituler "Démocratie écologique".

Nous vous invitons à découvrir notre cycle de réflexions avec Michel Sourrouille, ainsi que son site (biosphère.ouvaton.org). Les participants à nos deux premiers rendez-vous trouveront de quoi prolonger dans la lecture des articles, les réflexions initiées à l'automne et cet hiver.

 

Pour partager le moment de réflexion et de convivialité qu'est cette rencontre trimestrielle, n'hésitez pas à venir nombreux, et accompagnés !

 

     * Maison de la Nature et de l’Environnement, 3 Rue de Tauzia Bordeaux, Tram C, arrêt Tauzia  

Lundi 27 avril 2015,  20h - 23 h,

Maison de la Nature et de l'Environnement,*

 

Cycle d'arpentages**

"De la convergence à la résilience"

en partenariat avec

l'Université Populaire de Bordeaux

 

" LA SCIENCE ASSERVIE "

Santé publique : les coulisses mortifère entre industriels et chercheurs

  

ATTENTION : NOMBRE DE PLACES LIMITÉ

RÉSERVATION OBLIGATOIRE***

 

 COMPLET 

  EN DATE DU 21 AVRIL

  

  Vous avez envie de lire ces livres qui fondent les débats de société, y compris les plus techniques, mais depuis toujours vous y renoncez, faute de temps, ou par peur de ne pouvoir en venir à bout...? L'arpentage est fait pour vous !

On déchire un livre en autant de parties qu'il y a de personnes présentes. Chacun lit sa partie, puis la restitue de façon forcément subjective, en lien avec son vécu, ses expériences personnelles.

L'arpentage se révèle un excellent outil de désacralisation du savoir et d'appropriation des connaissances....

 Dans les discours politiques, la science est aujourd’hui de plus en plus convoquée pour énoncer des vérités incontestables. Pourtant, suite à de nombreux scandales sanitaires, un climat de suspicion s’est installé, creusant un fossé entre les chercheurs et les citoyens. Chacun est alors confronté à ces questions essentielles s’agissant de la santé : qui croire ? Que nous cache-t-on? À qui profite la science ?




Ces questions sont au cœur de ce livre, qui analyse comment de nombreux chercheurs ont participé à un processus de confiscation de la science au service des intérêts privés de grands groupes industriels, souvent avec la complicité active de l’État. Ils ont ainsi contribué à instaurer l’hégémonie d’une « stratégie du doute » quant aux risques industriels (amiante, plomb, nucléaire, pesticides, etc.) et à leurs conséquences.

S’appuyant sur sa propre expérience professionnelle et sur celle d’Henri Pézerat, toxicologue connu pour son engagement scientifique et citoyen contre l’amiante, Annie Thébaud-Mony dénonce ici avec force le cynisme et l’impunité de ceux qui, délibérément, ont choisi la mort des autres pour leur plus grand profit. Ses révélations dressent un réquisitoire implacable, qui invite à résister à l’imposture scientifique et à mettre en synergie, en matière de santé publique, savoirs scientifiques et savoirs citoyens.



 

Samedi 25 avril 2015

À partir de 16 heures,

Maison des Associations,* Libourne

 

 

" Toxicité des vaccins et des amalgames dentaires...

                                                           ... Les dégâts des métaux lourds."


Conférence de Alain Gautier, conseiller en santé


Organisée par l'association ALIS et L'Université Populaire de l'Environnement.

Entrée libre et gratuite

Contact : lajus.joel@wanadoo.fr ou 05 57 69 26 96



* 47, Boulevard de Quinault, 33500 Libourne



Mardi 21 avril 2015

20 h 30,

Cinéma Max Linder, Créon*


L'Université Populaire de l'Environnement, en partenariat avec Gironde en Transition, Entre-deux-mers en Transition, et Colibris vous présente

 

 

 "En quête de sens"


  La projection du film sera suivie d'un débat animé par Colibris et Entre-deux-mers en transition.


Présentation d'alternatives concrètes au niveau local et départemental.



20h30 : EN QUÊTE DE SENS

France, 2015. Documentaire de Nathanaël Coste et Marc de la Ménardière. Durée : 1h27.

Ce film est l'histoire de deux amis d’enfance qui ont décidé de tout quitter pour aller questionner la marche du monde. Leur voyage initiatique sur plusieurs continents est une invitation à reconsidérer notre rapport à la nature, au bonheur et au sens de la vie... 

En rapprochant les messages d’un biologiste cellulaire, d’un jardinier urbain, d’un chamane itinérant ou encore d’une cantatrice présidente d’ONG, Marc et Nathanaël nous invitent à partager leur remise en question, et interrogent nos visions du monde. Ce documentaire a été coproduit grâce à une campagne de financement participatif qui a mobilisé  963 internautes. Il est distribué de manière indépendante par l'association Kamea Meah.


* 11, Rue docteur Fauché, 33670 Créon


 

 

Mercredi 15 avril 2015

à partir de 18 heures,

Cinéma VOG, Bazas

 

 

Soirée « vivre autrement », avec la projection de deux films de grande qualité.

 


 

Projection suivie suivie d’un débat avec Yohan Didier, directeur d'Enercoop Aquitaine (fournisseur d'électricité 100% renouvelable) et Pascal Bourgois, du collectif "Villes et Territoires en Transition", en partenariat avec l'Université Populaire de l'Environnement.

La soirée inclut un buffet dînatoire entre les deux films.

 

18h : LIBRES !

France, 2015. Documentaire de Jean-Paul Jaud. Durée : 1h45.

France - Joseph et ses amis participent à un stage dans une ferme bio. La liberté et la musique sont à l’honneur. Ils ignorent qu’à quelques kilomètres de là, quatre des cinquante-huit réacteurs nucléaires français risquent de réduire à néant leur liberté.

Japon - à quelques encablures de la centrale de Fukushima – Daiichi, Hiroto et Nagomi, en exil de leur ville natale, coupés de leurs amis et de la nature, prennent conscience de ce qu’ils ont perdu à jamais.

Danemark – Île de Samsø. Emmanuel, Sofus et Victoria vivent insouciants et libres, au cœur d’une nature préservée. 

 

20h30 : EN QUÊTE DE SENS

France, 2015. Documentaire de Nathanaël Coste et Marc de la Ménardière. Durée : 1h27.

Ni film environnemental, ni film de voyage, ni réellement fictionné, ni totalement documentaire, incarné mais pas intimiste, ce film ressemble au road-movie d’une génération désabusée à la recherche de sagesse et de bon sens.  En rapprochant les messages d’un biologiste cellulaire, d’un jardinier urbain, d’un chamane itinérant ou encore d’une cantatrice présidente d’ONG, Marc et Nathanaël nous invitent à partager leur remise en question, et interrogent nos visions du monde. Ce documentaire a été coproduit grâce à une campagne de financement participatif qui a mobilisé  963 internautes. Il est distribué de manière indépendante par l'association Kamea Meah.

 

Tarifs :

Deux films + 1 buffet dinatoire

10 euros pour les adhérents et 13 euros pour les non-adhérents

 

Bazas Culture Cinéma

6 cours du maréchal Joffre

33430 Bazas                                                                         www.cinema-bazas.fr


Vendredi 27 mars 2015,  19 h,

Salles des fêtes Jo-Casamassima

Fargues Saint-Hilaire,*

 


L'Université Populaire de l'Environnement s'associe à 

Villes et Territoires en Transition

 




Projection du film : "In Transition 2.0" :


          Le film est une plongée inspirante dans le mouvement de la Transition, rassemblant des histoires venues du monde entier de gens ordinaires faisant des choses extraordinaires. Vous y verrez des communautés locales frappant monnaie (monnaies complémentaires locales), produisant leur nourriture, relo-calisant leur économie et mettant en place des unités locales de production énergétique. C'est une idée qui se répand comme une trainée de poudre, une expérimentation sociale répondant à des temps incertains avec des solutions pratiques et de l'optimisme. Dans un monde de moins en moins sûr, c'est une histoire sur l'espoir, l'ingéniosité et le pouvoir de faire pousser des légumes à des  endroits inattendus !


Échanges avec les représentants de l' Entre Deux Mers en Transiton


Auberge espagnole :

            Prolongation des discussions et partage de ce que chacun aura apporté.

Pensez à apporter des couverts !


À bientôt pour ce moment d'optimise et de convivialité !

Invitation à la soirée Transition du 27 Mars
Programme imprimable et distribuable "de la main à la main" de préférence.
Contact organisation
Invitation V&TT 27 mars 2015.pdf
Document Adobe Acrobat 562.3 KB

Lundi 23 mars 2015,  20h - 23 h,

Maison de la Nature et de l'Environnement,*

 

Cycle d'arpentages**

"De la convergence à la résilience"

en partenariat avec

l'Université Populaire de Bordeaux

 

" RENVERSER NOS MANIÈRES DE PENSER "

Métanoïa pour le temps présent

Arpentage co-animé par l'UPB.

  

ATTENTION : NOMBRE DE PLACES LIMITÉ

RÉSERVATION OBLIGATOIRE***

 

 COMPLET 

  EN DATE DU 17 / 03

  

   Depuis longtemps vous avez envie de lire de ces livres qui fondent les débats de société, y compris les plus techniques. Depuis toujours vous y renoncez, faute de temps, ou par peur de ne pouvoir en venir à bout...? L'arpentage est fait pour vous !

On déchire un livre en autant de parties qu'il y a de personnes présentes. Chacun lit son morceau de son côté, puis le restitue de façon forcément subjective, en lien avec son vécu, ses expériences personnelles.

L'arpentage se révèle un excellent outil de désacralisation du savoir et d'appropriation des connaissances.

 

« Jetant un regard rétrospectif sur mon parcours intellectuel, autour d’un objet envahissant et problématique, l’économie, il m’apparaît que mes efforts ont visé à produire ce que les Grecs appelaient une metanoïa, c’est-à-dire un renversement de la pensée. Aujourd’hui, il nous faut renverser nos manières de penser. Parce que le monde n’est plus vivable ainsi, que nous le savons mais restons pris dans les schémas capitalistes et productivistes, il nous faut réinventer notre imaginaire pour trouver une nouvelle perspective existentielle. Qui passera par l’après-développement, la décroissance et l’éco-socialisme. »

Serge Latouche.

 

Serge Latouche, professeur émérite d’économie à l’Université d’Orsay, objecteur de croissance, est notamment l’auteur du Petit traité de la décroissance sereine (Mille et une nuits).

 

 * Maison de la Nature et de l’Environnement, 3 Rue de Tauzia Bordeaux, Tram C, arrêt Tauzia  

Mercredi 18 mars 2015,  19h-22 h

Maison de la Nature et de l'Environnement,*

 

"GÉNÉTIQUE, ÉPIGÉNÉTIQUE, ET ENVIRONNEMENTS"

Conférence sur la santé environnementale.

Avec Isabelle Farbos, docteur en génétique et biologie moléculaire

 

   Génétique, épigénétique et environnements, trois mots-clés pour préserver notre santé.

Chaque semaine ou presque, de nouvelles études viennent appuyer l'idée que notre alimentation, notre environnement ou notre état psychologique ont un effet sur notre santé. Pendant la grossesse, le fœtus peut emmagasiner des modifications épigénétiques du fait de perturbations dans son environnement lors de son développement, qui pourront accroître le risque que la personne, une fois adulte, souffre d'une pathologie. "Les constats épidémiologiques sont bien établis. Il reste à en comprendre les mécanismes biologiques. La génétique a échoué à apporter une réponse satisfaisante. La consommation d'alcool, de tabac, la confrontation à un environnement pollué ou une mauvaise alimentation à l'âge adulte n'expliquent pas tout non plus. Cela veut bien dire que jusqu'ici nous sommes passés à côté de quelque chose : et si c'était l'épigénétique en fonction de l'environnement ? 

 

L'espoir est que les modifications épigénétiques -certes transmissibles - n’impliquent pas une modification de l’ADN et elles sont donc réversibles. Les données  montrent clairement l'impact positif potentiel d'un changement d’environnement, de comportement sur l'expression de notre ADN.  

Venez découvrir les notions de santé environnementale, les environnements à éviter, les molécules indésirables – voire même qu'il est possible de préserver sa santé - d'être acteur de sa santé au quotidien grâce à des gestes simples, à portée de mains et pas forcément coûteux : nettoyage sain, cartable sain, matériaux peu émissifs, aménagement de la chambre de bébé,  alimentation positive, cosmétiques sains, doudou sain....

 

Une fois ces données en main, vous aurez plus d'énergie pour passer le cap et accepter le changement !


Isabelle Farbos et son collègue Ragnar Wiessmann sont à la tête de HSEN (Habitat Santé Environnement) qui mène des actions situées au carrefour des questions sur la santé, l'environnement, et le développement.

 

     * Maison de la Nature et de l’Environnement, 3 Rue de Tauzia Bordeaux, Tram C, arrêt Tauzia  


Mercredi 25 février 2015,  19h-21 h

Maison de la Nature et de l'Environnement,*

 

"ÉCOLOGIE ET SPIRITUALITÉS" Avec Michel Sourrouille, écrivain



Dans le cycle :  "L'écologie et les grands thèmes de la société"


    À raison d'une rencontre trimestrielle, nous sommes heureux d'accueillir à nouveau Michel Sourrouille, qui nous avait permis en novembre de lever le voile sur les incompatibilités entre le système économique dominant et l'écologie. En attendant une prochaine rencontre au printemps sur la "Démocratie écologique", nous vous convions à cette rencontre hivernale pour une réflexion sur le thème de l'écologie dans les spiritualités.

 

     * Maison de la Nature et de l’Environnement, 3 Rue de Tauzia Bordeaux, Tram C, arrêt Tauzia  

Lundi 23 février 2015,  20h - 23 h,

Maison de la Nature et de l'Environnement,*

 

Cycle d'arpentages**

"De la convergence à la résilience"

en partenariat avec

l'UNIVERSITÉ POPULAIRE DE BORDEAUX

 

" LES DÉFRICHEURS"

Arpentage co-animé par l'Université Populaire de Bordeaux.

 

 

ATTENTION : NOMBRE DE PLACES LIMITÉ

RÉSERVATION OBLIGATOIRE***

COMPLET

  EN DATE DU 20/02

  

   Depuis longtemps vous avez envie de lire de ces livres qui fondent les débats de société, y compris les plus techniques. Depuis toujours vous y renoncez, faute de temps, ou par peur de ne pouvoir en venir à bout...? L'arpentage est fait pour vous !

On déchire un livre en autant de parties qu'il y a de personnes présentes. Chacun lit son morceau de son côté, puis le restitue de façon forcément subjective, en lien avec son vécu, ses expériences personnelles.

L'arpentage se révèle un excellent outil de désacralisation du savoir et d'appropriation des connaissances.

 

Il y a en France des gens qui expérimentent et inventent dans les domaines social et écologique. Certains mouvements politiqes seraient bien inspirées d’être un peu plus attentifs à ce qui bouge de ce côté de la société.

« Les Défricheurs, voyage dans la France qui innove vraiment », est une vaste enquête de terrain, menée dans une dizaine de régions françaises, à la rencontre de ceux qui expérimentent et inventent dans les domaines social et écologique. On y découvre de nouvelles manières de vivre et de travailler en rupture, plus ou moins radicale, avec le productivisme et le consumérisme dominants.

Pour en découvrir davantage sur ce sujet passionnant, venez "arpenter" le livre d'Éric Dupin avec nous !

Mardi 10 Février 2015  18h-20h

 

Les inégalités sociales et économiques en France

 

Conférence-débat,

en partenariat avec le Café Économique de Pessac

 

Salle Roger Cohé*

7, Rue des Poilus, PESSAC Centre 

Accès libre

 

Intervenant : Louis MAURINFondateur et Directeur de l’observatoire des inégalités   http://www.inegalites.fr/  et journaliste pour le magazine

« Alternatives économiques »

 

Présentation de la soirée :

    La question des inégalités est au cœur du débat public. Mais l’information est souvent désordonnée, peu compréhensible. Entre la dramatisation et la négation de l’ouverture des écarts, comment faire la part des choses ? Distinguer les phénomènes de court terme des évolutions de fond ?

   Aujourd'hui, l'heure n'est plus seulement à l'envolée des revenus des plus aisés, mais au décrochage des plus pauvres. La stagnation du pouvoir d'achat masque une France qui continue à s'enrichir quand une autre s'appauvrit. Les victimes de la crise actuelle sont d'abord les moins qualifiés, les jeunes et les immigrés.

   Que faire ? Le modèle social français est pourtant réputé parmi les plus performants, comment amortit-il le choc de la crise ? Est-il pérenne ? Existe-t-il des alternatives ?

   Après une présentation de la situation actuelle et des évolutions récentes par Louis MAURIN, place au débat avec la salle. Pour l'UPE, Pascal BOURGOIS établira le lien entre la problématique environnementale et les inégalités.

 

Modérateur : Henry FOURNIER, Vice-président du Café Economique de Pessac. L'UPE sera représentée par Pascal Bourgeois et François Bouchet

 

Notre partenaire Un petit groupe de Pessacaises et de Pessacais, lassés que l'économie reste une affaire de spécialistes, a créé en 2003 une association :

"Le Café Economique de Pessac", afin de favoriser la discussion sur toutes les questions qui conditionnent notre vie.
 Une fois par mois (de septembre à mai), dans une ambiance conviviale et studieuse, 30 à 40 personnes débattent au Restaurant La Villa Sud-Ouest Pessac, ou plus rarement à la salle Roger Cohé  De 18h à 20h , un invité présente le thème et chacun peut approfondir ou poser des questions.L'accès est libre, tous publics.


*(Rue à gauche du cinéma Jean EUSTACHE)

 

Contact Café Économique de Pessac :

Maison des Associations LE CAFE ECONOMIQUE DE PESSAC

19, av. Pierre Wiehn 33600 Pessac E-mail : cafe_economique@hotmail.fr

http://lecafeeconomiquedepessac.blogs.sudouest.fr/

Pour commencer la mobilisation climat pour 2015, Alternatiba Gironde organise cette soirée débat pour faire le point sur les négociations climat, après la conférence de LIMA (COP 20) et avant la conférence "décisive" de PARIS (COP 21).

 

Le témoignage d'associations présentes à Lima en décembre 2014 ( Coline Billon du MOCCIC et Txext Etcheverry d'Alternatiba) nous permettra de prendre les dernières nouvelles des Négociations Climat. 

 

Un débat sera ensuite animé avec les présents pour organiser l'implication citoyenne afin que 2015 marque le début de la résolution effective du problème que nous avons avec le climat (partie et Moi, et Moi, et Moi!  de la soirée).

 

Alors que l'année 2014 vient d'etre déclarée année la plus chaude jamais mesurée, alors que les négociations stagnent en eaux troubles, voici l'occasion de s'informer et s'impliquer de façon conviviale sur l'un des plus graves problèmes que l'humanité doit résoudre.


L'Université Populaire de l'Environnement, dans le cadre de son partenariat avec ALTERNATIBA, s'associe à cette soirée et vous y invite avec empressement.

 

Merci de réserver cette soirée et d'en parler autour de vous!

Lundi 26 janvier 2015, de 20h à 23 h,

Maison de la Nature et de l'Environnement,*

 

Cycle d'arpentages**

"De la convergence à la résilience"

en partenariat avec

l'UNIVERSITÉ POPULAIRE DE BORDEAUX

 

" AU TEMPS DES CATASTROPHES"

Arpentage animé par l'Université Populaire de Bordeaux.

 

 

ATTENTION : NOMBRE DE PLACES LIMITÉ

RÉSERVATION OBLIGATOIRE***

COMPLET  EN DATE DU 20/01

  

   Depuis longtemps vous avez envie de lire de ces livres qui fondent les débats de société, y compris les plus techniques. Depuis toujours vous y renoncez, faute de temps, ou par peur de ne pouvoir en venir à bout...? L'arpentage est fait pour vous !

On déchire un livre en autant de parties qu'il y a de personnes présentes. Chacun lit son morceau de son côté, puis le restitue de façon forcément subjective, en lien avec son vécu, ses expériences personnelles.

L'arpentage se révèle un excellent outil de désacralisation du savoir et d'appropriation des connaissances.

 

   

Nous avons changé d'époque : l'éventualité d'un bouleversement global du climat s'impose. Pollution, empoisonnement par les pesticides, épuisement des ressources, baisse des nappes phréatiques, inégalités sociales croissantes ne sont plus des problèmes pouvant être traités de manière isolée. Le réchauffement climatique a des effets en cascade sur les êtres vivants, les océans, l'atmosphère, les sols. Ce n'est pas un « mauvais moment à passer » avant que tout ne redevienne « normal ».

Nos dirigeants sont incapables de prendre acte de la situation. Guerre économique oblige, notre mode de croissance, irresponsable, voire criminel, doit être maintenu coûte que coûte. Ce n'est pas pour rien que la catastrophe de La Nouvelle-Orléans a frappé les esprits : la réponse qui a été apportée - l'abandon des pauvres tandis que les riches se mettaient à l'abri - apparaît comme un symbole de la barbarie qui vient, celle d'une Nouvelle-Orléans à l'échelle planétaire.

Mais dénoncer n'est pas suffisant. Il s'agit d'apprendre à briser le sentiment d'impuissance qui nous menace, à expérimenter ce que demande la capacité de résister aux expropriations et aux destructions du capitalisme.

 

Isabelle Stengers, auteur de " Au temps des catastrophes", est philosophe, et enseigne à l'Université libre de Bruxelles. Elle a publié de nombreux livres sur l'histoire et la philosophie des sciences, dont L'Invention des sciences modernes (1993) et Sciences et pouvoir (1997, 2002). Elle a reçu le grand prix de philosophie de l'Académie française en 1993.

 

 

* Maison de la Nature et de l’Environnement, 3 Rue de Tauzia Bordeaux, Tram C, arrêt Tauzia

** Arpentage le 4ème lundi de chaque mois de novembre 2014 à mai 2015, à la MNE, de 20h à 23h

*** RÉSERVATION OBLIGATOIRE EN LAISSANT VOS COORDONNÉES ICI

(merci d'indiquer si vous avez eu l'information par l'UPE ou l'UPB)


Lundi 22 décembre, de 20h à 23 h,

Maison de la Nature et de l'Environnement,*

 

Cycle d'arpentages**

"De la convergence à la résilience"

en partenariat avec

l'UNIVERSITÉ POPULAIRE DE BORDEAUX

 

" L'ÂGE DES LOW TECH"

Arpentage animé par l'Université Populaire de Bordeaux.

 

 

ATTENTION : NOMBRE DE PLACES LIMITÉ

RÉSERVATION OBLIGATOIRE***

4 PLACES DISPONIBLES  EN DATE DU 16/12

  

   Depuis longtemps vous avez envie de lire de ces livres qui fondent les débats de société, y compris les plus techniques. Depuis toujours vous y renoncez, faute de temps, ou par peur de ne pouvoir en venir à bout...? L'arpentage est fait pour vous !

On déchire un livre en autant de parties qu'il y a de personnes présentes. Chacun lit son morceau de son côté, puis le restitue de façon forcément subjective, en lien avec son vécu, ses expériences personnelles.

L'arpentage se révèle un excellent outil de désacralisation du savoir et d'appropriation des connaissances.

 

   Philippe Bihouix est ingénieur. Spécialiste de la finitude des ressources minières et de son étroite interaction avec la question énergétique, il est également coauteur de l'ouvrage  "Quel futur pour les métaux". À donner d'autres informations, ou à faire d'autres commentaires, je risquerais en dévoiler plus que nécessaire. 

 

 

* Maison de la Nature et de l’Environnement, 3 Rue de Tauzia Bordeaux, Tram C, arrêt Tauzia

** Arpentage le 4ème lundi de chaque mois de novembre 2014 à mai 2015, à la MNE, de 20h à 23h

*** RÉSERVATION OBLIGATOIRE EN LAISSANT VOS COORDONNÉES ICI

(merci d'indiquer si vous avez eu l'information par l'UPE ou l'UPB)

Vendredi 5 décembre, de 19h à 22h,

à la

PHILOMATHIQUE,*

 

" PERMACULTURE ET TRANSITION CITOYENNE"

Conférence atelier, animée par Bernard Alonso.

 

En partenariat avec La Ruche Bordeaux.

Proposé par La Ruche, Permaculture Internationale, La Métairie Rouge  

 

ATTENTION : ENTRÉE PAYANTE **

 

 

    Bernard Alonso est permaculteur à Rougemont, au Québec. Depuis bientôt vingt ans, il dispense des cours de design en permaculture, ainsi que des conférences atelier dans de nombreux pays. Très investi dans la permaculture humaine, Bernard soutient les projets de transition de nos modes de vie. "Observer et comprendre la nature, faire émerger la créativité de chacun" : tel pourrait être sa devise. Pour en savoir plus sur Bernard et ses activités : permacultureinternationale.org

 

    La Société Philomatique de Bordeaux, à vocation humaniste dès sa fondation en 1808, s'emploie aujourd'hui à ouvrir son Lieu* à des partenaires agissant dans le domaine de l'innovation sociale et solidaire. C'est donc naturellement qu'elle porte sa curiosité vers les réflexions et actes de la Permaculture en permettant cet échange entre Bernard Alonso et le public bordelais. philomatique-bordeaux.fr

 

    La Ruche, laboratoire vivant de l'innovation sociale, soutient et accompagne toutes les initiatives porteuses de sens et d'alternatives au modèle actuel de société. À ses yeux, la permaculture est bien évidemment une solution pertinente pour recréer du lien avec la Terre, et entre les hommes.

 

* : Société Philomatique de Bordeaux, 66 Rue Abbée de l'Épée 33000 Bx

** : Participation 8 €, Tarif Réduit €

Inscription en pièce jointe ci-dessous

Conférence-atelier Permaculture 05/11/14
Programme et Inscription
Flyer confat Bordeaux.pdf
Document Adobe Acrobat 2.4 MB

Lundi 24 novembre, de 20h à 23 h,

Maison de la Nature et de l'Environnement,*

 

Ouverture du cycle d'arpentages**

"De la convergence à la résilience" en partenariat avec

l'UNIVERSITÉ POPULAIRE DE BORDEAUX

 

" COMMENT LES RICHES DÉTRUISENT LA PLANÈTE"

Arpentage animé par l'Université Populaire de Bordeaux.

En partenariat avec Les Amis de Reporterre 33.

 

 

ATTENTION : NOMBRE DE PLACES LIMITÉ

RÉSERVATION OBLIGATOIRE***

COMPLET EN DATE DU 21/11

  

   Depuis longtemps vous avez envie de lire de ces livres qui fondent les débats de société, y compris les plus techniques. Depuis toujours vous y renoncez, faute de temps, ou par peur de ne pouvoir en venir à bout...?L'arpentage est fait pour vous !

On déchire un livre en autant de parties qu'il y a de personnes présentes. Chacun lit son morceau de son côté, puis le restitue de façon forcément subjective, en lien avec son vécu, ses expériences personnelles.

L'arpentage se révèle un excellent outil de désacralisation du savoir et d'appropriation des connaissances.

 

   Pour cette première, nous avons choisi "Comment les riches détruisent la planète", écrit par Hervé Kempf, ex-journaliste au journal "Le Monde", et aujourdhui indépendant. À donner d'autres informations, ou à faire d'autres commentaires, je risquerais en dévoiler plus que nécessaire. 

 

 

* Maison de la Nature et de l’Environnement, 3 Rue de Tauzia Bordeaux, Tram C, arrêt Tauzia

** Arpentage le 4ème lundi de chaque mois de novembre 2014 à mai 2015, à la MNE, de 20h à 23h

*** RÉSERVATION OBLIGATOIRE EN LAISSANT VOS COORDONNÉES ICI

(merci d'indiquer si vous avez eu l'information par l'UPE ou l'UPB)

 

DE LA CONVERGENCE À LA RÉSILIENCE
Cycle d'arpentages proposé par l'Université Populaire de Bordeaux et l'Université Populaire de l'Environnement
Arpentage-3.pdf
Document Adobe Acrobat 228.8 KB

 

Mercredi 19 novembre, 19 heures

Maison de la Nature et de l'Environnement*

 

"Macron économie ou économie écologiste?"

Avec Michel Sourrouille, écrivain

L'écologie englobe l'économie.

  

 

    Il y a y tout juste six mois, Michel Sourrouille nous entretenait avec beaucoup de franchise et de clarté, et d'un certain courage aussi, du sujet délicat de la démographie à l'aune des connaissances en écologie. Suite à cette rencontre, nous avons décidé cette saison de lui donner la parole à nouveau pour trois conférences confrontant les grands sujets de société aux réalités écologiques. En attendant "Démocratie écologique" et "Spiritualité écologique", nous commençons donc dès ce mois-ci par "Économie écologique" 

    Ce mois-ci, c'est donc à certains mythes de la vision économique dominante que Michel Sourrouille s'attaquera, en les confrontant aux incontournables et réelles lois de l'écologie. Pour en finir avec certains dogmes et regarder des réalités en face.

 

     * Maison de la Nature et de l’Environnement, 3 Rue de Tauzia Bordeaux, Tram C, arrêt Tauzia  

 

Samedi 12 juillet, 9h15

La Brède

 

VISITE AU JARDIN DE JEAN-MARIE LESPINASSE

Auteur de : " Le jardin naturel " cf 20/04/2014

 

    Suite à la rencontre à la Brasserie Saint-Léon de Créon le dimanche 20 avril, Jean-Marie Lespinasse nous accueille en son jardin pour partager avec nous in situ sa passion et son savoir-faire.

 

    Le nombre de participants étant limité à moins de 30 personnes et d'ores et déjà atteint, merci à celles et ceux qui n'auraient pas pu s'inscrire de se faire connaître par courriel. Peut-être pourrions-nous organiser une  autre visite plus tard dans l'année.

    

Jeudi 10 juillet, 18h30,

Maison ÉcoCitoyenne, Quai Richelieu, Bx

 

" L'HABITAT PARTICIPATIF

OU EVOLUTIF EN AQUITAINE"

Conférence et débat avec les paroles d'acteurs.

 

En partenariat avec le CAUE de la Gironde. 

 

HABITER ENSEMBLE, CHACUN CHEZ SOI : Cette aventure séduit-elle les Aquitains ?

 

Le CAUE et l'Université Populaire de l'Environnement vous invitent à en débattre avec ceux qui y croient, qui accompagnent, qui font...

S'engager dans un projet d'habitat participatif ou évolutif répond d'abord à une volonté d'acteurs. Des habitants, des élus, des architectes, des promoteurs, des bailleurs sociaux, ... impliqués dans des projets aquitains prendront la parole :

Initier, imaginer et concevoir un projet, concrétiser et après... : découvrez la Ruche (Bègles), Terra Arte (Bayonne), Boboyagas (La Réole) et Origami (Bègles), autant d'exemples qui placent l'habitant au coeur du projet.  

18h15 Accueil à la Maison Écocitoyenne

18h30 Invitation aux débats : présentation des projets et des inteventions

18h40 Initier : créer un groupe, trouver un terrain, choisir un accompagnement,...

19h10 Imaginer et concevoir : gérer le groupe, définir les besoins, conduire le projet,...

19h50 Concrétiser : choisir un statut juridique, gérer un budget, assurer le financement,...

20h30 Et après...

 

 

Vendredi 27 juin, 19h,

Athénée Municipal, Place St Christoly, Bx

 

" LE GRAND DÉFI DE L'ÉNERGIE "

 

Conférence et débat avec l'auteur, Gilles Drogou .

 

En partenariat avec Les Amis de la Terre Gironde.

 

L'énergie a une place prépondérante dans l'organisation du monde contemporain. En comprendre les enjeux n'est pas facile, et pourtant essentiel au moment d'opérer les choix engageant notre avenir.

 

Comme le livre support, la conférence s'adresse à celles et ceux qui n'ont pas de connaissances particulières, et qui néanmoins attendent des réponses tant pour les enjeux globaux qu'à leur niveau propre.


 

Membre des Amis de la Terre, Gilles Drogou s'est fait une spécialité de faire comprendre en termes simples les multiples facettes de l'énergie.

 

Le livre sera disponible à la vente sur place au prix de 14,95 €.

HABITER AUTREMENT À PAREMPUYRE

POURQUOI PAS ?

PRÉSENTATION ET DÉBAT AUTOUR DE

PROJETS D'HABITAT PARTICIPATIF

 

Jeudi 26 Juin, 19 heures

Maison des services publics 

1, Avenue de Tanaïs

Caychac (à côté de Blanquefort)

 

Avec le CAUE, Gironde en Transittion, Habicoop Aquitaine, H'Nord, L'Sud, Boboyaka

- Exemples d'expériences girondines

- Initier et concevoir un projet

- Définier les étapes préalables

 

L'habitat participatif, c'est quoi ?

La notion d'habitat participatif fait écho à des démarches militantes, qui se veulent en rupture avec l'économie de marché et la spéculation immobilière, tout en revendiquant un habitat plus écologique aussi bien dans sa construction que dans sa gestion.

Ce pourrait être, dans un habitat groupé conçu par ses habitants, la mutualisation de certains espaces (jardin, salle commune, chambres d’amis, buanderie…), de certains biens (chauffage, machine à laver, outils, voiture….) tout en conservant une partie privative.

Pourquoi ?

Les coûts de réalisation sont souvent moins élevés, l’habitat est moins énergivore et, dans un meilleur environnement, les liens et la convivialité y sont plus forts.

Extrait d’une chronique économique et radiophonique matinale juin 2014 :

« Selon une étude statistique récente, la part du logement dans le budget familial des Français continue d’augmenter, représentant 27% de nos dépenses en moyenne (donc beaucoup plus pour de nombreuses familles), + 10% en 10 ans, mais surtout a doublé en 50 ans ».

Les mouvements des villes et territoires en transition s’intéressent au sujet.

Gironde en transition vous propose, avec le CAUE, Habicoop Aquitaine, H’Nord, L’sud, Boboyaka de faire un tour d’horizon :

-       des projets girondins en cours,

-       de la loi ALUR, qui définit le cadre juridique

-       et d’un nouveau projet à créer avec vous sur PAREMPUYRE.

 

Jeudi 19 juin, 19 H 

Maison de la Nature et de l'Environnement*

" DÉMOGRAPHIE ET ÉCOLOGIE, LE SUJET TABOU "

Conférence-débat en partenariat avec La Machine à Lire

 

Avec Michel Sourrouille, co-auteur et coordinateur du livre

" Moins nombreux, plus heureux

L'urgence écologique de repenser la démographie"

 

     Moins nombreux pour être plus heureux !

 

S'il y a profusion de livres sur les moyens de se nourrir, il y a paradoxalement une absence extraordinaire d'analyse des risques liés à une évolution démographique incontrôlée. Ce livre écrit à plusieurs mains vient donc combler un manque. Ses auteurs y font le constat qu'une population moins nombreuse est un avantage certain.

 

Au fil des différents chapitres, vous découvrirez plusieurs angles d'analyse, approches techniques chiffrées ou coups de gueule acides. Cet ouvrage envisage sans tabou aussi bien la décroissance malthusienne que le féminisme ; il montre que le droit au nombre s'oppose à une société plus agréable et plus juste. On y discute de la politique nataliste française, des phénomènes migratoires, de l'effondrement probable de la population dans les années à venir, des conceptions religieuses de la fécondité et même du droit à vivre de la faune et de la flore, menacés par notre expansion. Nous devons, de fait, apprendre à partager l'espace avec autrui et les autres espèces.

Qu'on se rassure : les solutions à la surpopulation existent. Il n'y a pas que la guerre, les épidémies et la famine…

Signatures d'auteurs reconnus (Annaba, Alain Gras, Corinne Maier) et préface d'Yves Cochet, député européen et ancien ministre.

 

Le livre sera disponible à la vente sur place, au prix de 16€

 

 * Maison de la Nature et de l’Environnement, 3 Rue de Tauzia Bordeaux, Tram C, arrêt Tauzia  

 

Mardi 3 juin, 20 H 

Salle des fêtes de Libourne*

FILM et débat : IN TRANSITION 2.0

Ou comment préparer volontairement

la société de l’après-pétrole

 

Co-organisation : Cinéma Indépendant Libournais

Libournais en Transition

Université Populaire de l'Environnement

 

     Partout dans le monde, des citoyens ont pris conscience des enjeux liés à la raréfaction du pétrole, aux changements climatiques, et aux graves conséquences sociales et économiques qui en découlent d’ores et déjà, et ils s’organisent spontanément pour s’y préparer.

     Le mouvement des Villes et Territoires en Transition, né en Grande-Bretagne en 2006, représente désormais officiellement 1107 initiatives dans 43 pays (2013), réunies dans le réseau international de la Transition.

   Chaque collectif local tente de trouver par lui-même les solutions qui lui conviennent en fonction de ses ressources. Les objectifs principaux sont de diminuer la dépendance à l’énergie fossile, de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de relocaliser au maximum l’économie. Ce faisant, la collectivité développe du lien social, de la résilience et des compétences qui seront essentiels pour faire face à l’avenir.

 

Programme

 

1 - Le constat : État de nos ressources et conséquences

     Bref exposé chiffré de la situation mondiale à propos de l'énergie, moteur de nos sociétés modernes.

 

2 - Projection du film documentaire : In Transition 2.0 (VOST)

     La vision d’un monde possible à l’horizon très proche de l’après pétrole... Ce film est une immersion inspirante dans le mouvement des initiatives de transition : l'histoire de gens ordinaires qui font des choses extraordinaires, présentée de manière résolument lucide et positive.

 

3 - Débat : Cinéma Indépendant Libournais, Libournais en Transition

 

* Au-dessus du marché couvert, angle nord-est place Abel Surchamp

Mercredi 14 mai, 19h MNE, Bordeaux*

 

ÉNERGIE CITOYENNE :

LES COOPÉRATIVES MOTEURS DE LA TRANSITION

 

RENCONTRE-DÉBAT

Des amis girondins de LaRevueDurable

 Autour du numéro 51 de LRD

 

Avec Patrick Lalanne (gérant de Fourmicoop, interviewé par La Revue Durable)

Claudio Rumolino, chargé de misssion éolien participatif chez Valorem

 

           En Allemagne, la part d’électricité d’origine renouvelable est passée de 8 % en 2002 à 23 % en 2012. Or, 51 % des capacités installées durant ce laps de temps proviennent d’investissements citoyens par le biais des coopératives.
     Au Danemark, la consommation globale d’énergie fossile est stable depuis quarante ans alors que le produit national brut a plus que doublé. La production d’électricité est passée de presque 100 % à partir du charbon il y a vingt ans à environ 50 % d’origine renouvelable aujourd’hui. Là aussi, largement grâce à l’engagement des coopératives.
     Si les conditions-cadre sont bonnes, les citoyens peuvent accomplir de grandes choses dans le domaine de l’énergie, pourtant réputé réservé aux grandes entreprises. Ce numéro de LaRevueDurable fait le point des initiatives citoyennes dans le domaine de l’énergie dans les pays pionniers, ainsi qu’en France et en Suisse.
    (Extrait de LaRevueDurable)

 

SOUS RÉSERVES : Le N° 51 de LaRevueDurable sera disponible à la vente.

 

* Maison de la Nature et de l’Environnement, 3 Rue de Tauzia Bordeaux, Tram C, arrêt Tauzia  

 

CYCLE

AGROÉCOLOGIE

PERMACULTURE

 

 

VERS UNE AGRICULTURE SANS PÉTROLE

 

UN SEUL LIEU : Brasserie Saint-Léon à Créon*

UN SEUL HORAIRE : 17 heures

TROIS DIMANCHES : 16 Mars, 20 Avril, 11 Mai 

 

Dimanche 11 mai

 

« LA VOIX DU VENT »    

 

Film suivi d’un échange avec la salle.

Animation du débat Pascal Bourgois, UPE et Gironde en transition

 

Jean-Luc Danneyrolles, maraîcher de Provence, et Carlos Pons, réalisateur Espagnol, organisent un voyage vers Grenade à la rencontre du mouvement social alternatif, entre agroécologie et changement de société. Ils engagent un cameraman et partent lors des grands froids de février 2012, avec pour tout moyen d'échange et seule richesse : des semences paysannes.

 

Les semences échangées lors de notre voyage sont utilisées comme le fil conducteur de nos rencontres. Nous établissons à travers elles un lien entre les quelques projets alternatifs que nous avons visités et l'ensemble des projets qui germent et se multiplient autour de la Méditerranée occidentale, et partout à travers le monde. Nous souhaitons, à travers ce film, témoigner de ce mouvement de pensée actuel dirigé vers le changement post-capitaliste.

 

L'idée est de chérir l'espoir que le monde va finalement évoluer au-delà de l'égoïsme, du matérialisme, de la corruption et de la concurrence pour aller vers quelque chose de nouveau, où la connexion profonde avec la nature peut être la clé. (C. Pons).

 

48 Boulevard de Verdun, 33670 Créon  

 

CYCLE

AGROÉCOLOGIE

PERMACULTURE

 

 

VERS UNE AGRICULTURE SANS PÉTROLE

 

UN SEUL LIEU : Brasserie Saint-Léon à Créon*

UN SEUL HORAIRE : 17 heures

TROIS DIMANCHES : 16 Mars, 20 Avril, 11 Mai 

 

Dimanche 20 avril

 

« LE JARDIN NATUREL »    

 

Conférence-débat. Intervenant Jean-Marie Lespinasse,

Spécialiste des arbres fruitiers, de réputation internationale.

 

Jean-marie Lespinasse a œuvré à l'INRA de Bordeaux de 1962 à 2000 à la création variétale du pommier, à l'étude des types de fructification et à la mise en place de modes de conduite pour cette espèce. Depuis 40 ans, il pratique le jardinage, désireux de réaliser un jardin d'une conception proche de celle de la nature, sans produits chimiques, loin des contraintes des cultures contemporaines : labour, engrais, traitements phytosanitaires, désherbage...

 

La terre du jardin a une valeur, une réputation reconnue depuis plusieurs générations. Nous devons conserver ce patrimoine. La terre vit, ce n'est pas un simple support inerte. Cette vie est alimentée, stimulée par la présence et l'activité de toutes les plantes qu'elle accueille. Il est facile aujourd'hui d'adopter un mode de culture évitant la désorganisation des sols et la pollution croissante des légumes. Pour cela, il faut retrouver les sols que nous avons en forêt, en prairie et favoriser la circulation de l'eau et de l'air avec une matière organique apportée en surface de façon permanente, se décomposant par couches successives, qui relance et stimule la vie microbienne du sol. Il est possible d'obtenir une fertilisation naturelle en favorisant le déroulement naturel des cycles biologiques et en évitant de les perturber par l'emploi d'engrais chimiques solubles et de pesticides.

 

Mercredi 2 avril 20h30 Salle Jean Lurçat, Bègles *

 

DE L'ABOLITION DE L'ESCLAVAGE

AUX ESCLAVES ÉNERGÉTIQUES

 

Conférence-Débat

TACA en partenariat avec l'UPE, La Machine à Lire,

Le printemps du CLIMAT

 

Nos descendants nous appeleront-ils un jour des barbares? On peut penser qu'ils auront bien des raisons de le faire. François Mouhot se concentre sur l'une d’elles, pourtant pas la plus évidente pour le profane : l'utilisation des combustibles fossiles. Cette utilisation massive, à l'origine de l'essentiel de nos émissions de gaz à effet de serre, est en effet bien partie pour conduire à une déstabilisation violente de notre environnement (y compris sanitaire, social et politique) dans un avenir plus ou moins proche.

L'auteur nous explique qu’au fond, notre amour de la machine à vapeur et de ses descendants nous rapproche fortement des sociétés esclavagistes, tant les parallèles sont nombreux :

-En favorisant l'émergence des sociétés industrielles, en fournissant des denrées essentielles à l'essor des usines
-En permettant un surplus de force mécanique pour les "hommes libres", surplus désormais fourni par les machines fonctionnant grâce aux combustibles fossiles
-En causant la souffrance d'une partie des hommes au profit d'une autre partie, puis en induisant le changement climatique lié aux combustibles fossiles

Dans les deux cas -esclavagisme humain et celui des machines, les partisans du statu quo tentaient, tentent encore de minimiser les inconvénients du système.

Comment expliquer que nous ayons réussi à nous passer des esclaves ? Tout simplement parce qu'ils ont été supplantés par les esclaves énergétiques, plus efficaces et plus corvéables encore. Cette thèse est étayée par de nombreuses références historiques.

Un autre enseignement très utile est l'analyse de la manière dont deux pays (États-Unis et Grande-Bretagne) ont adopté des stratégies de sortie de l'esclavagisme totalement différentes.

Aux Etats-Unis, les abolitionnistes, dans la stratégie du "tout ou rien", ont fait passer le pays par une guerre civile pour en sortir, la suite de l'histoire ayant été la ségrégation, qui à certains égard a été aussi violente que l'esclavagisme, ou presque. En Grande-Bretagne, les adversaires de l'esclavagisme ont suivi une politique des petits pas, mais au final ont obtenu l'abolition plus vite qu'aux USA, et sans guerre.

La conclusion, même en filigrane, semble claire : pour sortir les combustibles fossiles de notre économie, une succession de mesures pragmatiques et graduelles semble plus assurée de nous amener le succès que la poursuite du Grand Soir, qui ne permettra d'obtenir le but recherché qu'au prix d'une profonde cassure dans la société.

 

* : 20, Rue Pierre Curie, Bègles

PRENONS NOTRE AVENIR EN MAIN !
À L'INITIATIVE DU COLLECTIF POUR UNE
TRANSITION CITOYENNE 
 
Samedi 29 Mars de 11h à 18 h
MAISON ÉCOCITOYENNE de BORDEAUX *
 
Initialement prévue le 1er février, cette journée avait dû être annulée... pour cause d'inondation éventuelle des quais ! Un comble ! Espérons que cette fois les aléas climatiques se feront moins pressants.
 
10 h- trempés comme une soupe !
Après avoir récupéré des légumes invendus, vous êtes invités à venir participer  à leur nettoyage, préparation et à la cuisson de diverses soupes...
 
11h- Vive la coopération et les jeux collaboratifs :
Notre société va devoir passer de la concurrence à la coopération. Le groupe local Colibris Bordeaux nous propose divers jeux qui vont nous permettre de renforcer cette coopération
 
12h00 - Disco soupe…
Plaisir de l’estomac, plaisir des oreilles… dégustation des soupes avec Disco Soupe Aquitaine, tout en écoutant l’excellent groupe Couinetéto tango
 
13h30 - Climat, où en es-tu ? Conférence-débat autour de l'étude " Les impacts du changement climatique en Aquitaine"
Des travaux internationaux du GIEC à l’étude régionale coordonnée par Hervé Le Treut sur les conséquences du changement climatique en Aquitaine, les Amis de la Terre Gironde, Taca, Gironde en Transition, Greenpeace, et la Sepanso nous brosseront rapidement le paysage climatique, puis les réponses institutionneles, avant un échange avec les participants…
 
14h30 - Climat, des réponses institutionnelles à la hauteur de l’enjeu ?
Négociations Climat COP 21, Loi Facteur 4, loi sur la transition énergétique, Schéma Régional Climat, Air et Énergie… les Amis de la terre Gironde et Greenpeace Bordeaux nous présenteront rapidement les limites des réponses institutionnelles. Gironde en transition à partir de la boite à outils de l’association BIZI ! évoquera les actions possibles dans le cadre des municipales, puis échanges avec les participants…
 
15h30 - Climat, des réponses citoyennes à la hauteur de l’enjeu ?
Le groupe local Colibris Bordeaux et Les gentils virus Aquitaine interviendront sur le thème de  la démocratie participative 
 
16h30 - Carte blanche aux infos et initiatives citoyennes :)
Terre de liens Aquitaine nous brossera le paysage girondin des réponses citoyennes collectives, et enfin échange avec les participants qui présenteront leurs initiatives individuelles et collectives
 
17h15 - Synthèse - Prenons notre avenir en main, maintenant !
Nous avons le choix entre le modèle du passé et celui de l’avenir. Quelle que soit notre décision, c’est aujourd’hui qu’il faut la prendre !
 
Manifestation organisée dans le cadre du Collectif pour la transition citoyenne qui regroupe au niveau national : Amis de la terre,ATTAC, Colibris, Enercoop, Energie partagée, la NEF, le plan ESSE, MIRAPAP, réseau Biocoop, réseau Cocagne, Terre de liens et Villes et territoires en transition
*Quai Richelieu, à coté du Pont de pierre

 

CYCLE

AGROÉCOLOGIE

PERMACULTURE

 

 

VERS UNE AGRICULTURE SANS PÉTROLE

 

UN SEUL LIEU : Brasserie Saint-Léon à Créon*

UN SEUL HORAIRE : 17 heures

TROIS DIMANCHES : 16 Mars, 20 Avril, 11 Mai

 

 

Dimanche 16 mars

 

« CONDUITE EN AGROÉCOLOGIE ET PERMACULTURE

D’UNE MICRO-FERME : INTRODUCTION »    

 

Conférence-débat. Intervenant Jacques Beaucé,

Ingénieur agronome, membre du collectif Terre en Partage.

 

    À l'heure où une mobilisation exceptionnelle se met en place pour défendre un viticulteur victime des excès de l'agriculture dite conventionnelle, à l'heure où les manifestations du changement climatique peuvent nous faire douter légitimement de la capacité de l'agro-industrie à résister aux chocs prévisibles, la permaculture et l'agroécologie semblent des alternatives crédibles, notamment parce qu'elles replacent les priorités sur les réalités durables.

 

   Durant son exposé, Jacques Beaucé rappellera tout d'abord les définitions et les principes qui sous-tendent l'agroécologie et la permaculture, pour nous familiariser avec ces notions.

   Il nous exposera ensuite les principales grandes règles à respecter pour l'aménagement d'un site, puis nous entretiendra des paramètres économiques de base concernant la micro-ferme (taille, prix, investissement, revenus...)

    Les techniques particulières utilisées seront également détaillées (buttes, rotation, association des culture, etc.)

Enfin Jacques Beaucé rendra compte d'études en cours menées sur le sujet par AgroParisTech/INRA

 

Les questions et le partage d'expérience sont bien entendu les bienvenus

 

 

48 Boulevard de Verdun, 33670 Créon  

 

Vendredi 21 février, 19h30, Maison de la Nature et de l'Environnement, Bordeaux

 

REQUIEM POUR L’ESPECE HUMAINE

Faire face à la réalité du changement climatique

Soirée Livre-Débat

en partenariat avec TACA

et Gironde en Transition

 

    Qu’avons-nous fait pour enrayer le dérèglement climatique, hormis de vaines palabres internationales ? Rien.


    Clive Hamilton tente d’analyser les stratégies que les citoyens utilisent pour minimiser, voire ignorer les faits qui sont pourtant mis en évidence par les chercheurs. Pas mal de gens forment des vœux pieux, comme ceux qui pensent qu’un miracle technologique fera disparaître le problème du jour au lendemain. D’autres pensent que le système politique prendra finalement conscience des choses, et que le moment venu des actions seront engagées et qu’en conséquence, ces catastrophes climatiques n’auront pas lieu.


    Pour reprendre l’expression de Jean-Pierre Dupuy : « nous ne croyons pas ce que nous savons » !


   Une autre formulation pour résumer l’état d’esprit de la majorité des populations (décideurs inclus) pourrait être : « jusque ici tout va bien »

   

 

    Une réalité cependant : le CO2 mis dans l’atmosphère y reste pendant mille ans ! Le réchauffement climatique, contrairement à tout autre problème environnemental, est un problème tel que nous ne pouvons pas intervenir à temps.


Nous allons atteindre le point de non retour.

 



    Quelles conséquences sont prévisibles, quelles actions peut on mettre en place ?
      Venez en discuter avec nous le 21 février 2014

 

   Clive Hamilton est philosophe, professeur d’éthique publique et membre du conseil australien sur le changement climatique. Requiem pour l'espèce humaine est paru aux presses de Sciences-Po

Jeudi 16 janvier, 19 heures, Maison des Associations, Libourne*

 

 “ TOUS EN COOPÉRATIVE : UNE UTOPIE RÉALISTE ”

Conférence-débat avec Jacques Prades

 

Université Populaire de l’Environnement,

en partenariat avec ALTERLIB

 

    Depuis les années 80, la financiarisation des économies a fragilisé la régulation nationale qui avait cours jusqu’alors, avec des conséquences autant économiques et sociales qu’environnementales. Face à cette situation, Jacques Prades propose d’instaurer des régulations micro-économiques et sociétales en lieu et place de la régulation nationale défaillante.

 

     Pour J.Prades, nous vivons une profonde régression historique, qui tient surtout à la perte du sens de l'utopie, à savoir la distance qu'une société entretient avec elle-même.
 Sa démarche le conduit à rechercher en Europe des expériences ouvrant une autre voie politique. 
Il aboutit à une nouvelle définition de l'économie sociale qui lutte contre l'exclusion sociale, diminue l'empreinte écologique et généralise l'activité coopérative à toute la société. Une coopérative, ce sont des licenciements quasi impossibles car salariés et actionnaires ne font qu’un ; des délocalisations difficiles du fait d’une propriété collective ; un capital protégé car les parts ne sont pas cessibles à des tiers. C’est « de la confiance organisée ». Tous en coopératives? L’auteur est convaincu que ce n’est pas une utopie.

 

     Outre les références à ceux qui ont contribué au concept de coopérative, J.Prades nous expliquera comment fonctionnent et réussissent les groupements de coopératives de Mondragón et de Trente. Restant vigilant et critique sur ces expériences, J.Prades ouvre une voie pour passer du rêve à la réalité.

                 

     Spécialiste de l’ESS (Économie Sociale et Solidaire) Jacques Prades enseigne à l'université de Toulouse le Mirail. Il y dirige le master recherche et le master professionnel d’économie sociale qu’il a lui-même créé ainsi que le centre d’études CERISES. Il a notamment publié L’énigme de Mondragón  en mai 2005, et "L’utopie Réaliste - renouveau de l’espérience coopérative" L’Harmattan. 2012,

"Tous en coopératives - Comment résister au capitalisme" Le vent se lève. 2013

 

* Maison des Associations, 47 Boulevard de Quinault 33500 Libourne

 

Vendredi 10 janvier, 19 heures, Salle BIB*, Bordeaux

 

“ LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE CHILIEN ”

Conférence-débat avec André Grimblatt Hinzpeter

 

En partenariat avec France Amérique Latine

 

     Au printemps 2013 a eu lieu en France un grand débat national sur la transition énergétique. Dans un des pays du monde le plus caractérisé par sa consommation massive d’énergie, la déplétion pétrolière et ses conséquences en cascade sont d’ores et déjà perceptibles. Ces conséquences nous laissent entrevoir les profonds changements à venir dans l’organisation de notre société.

 

Qu’en est-il dans les pays dits “émergents”?

Le cas du Chili est particulièrement intéressant, car malgré sa géographie très différente de la nôtre, il partage avec notre pays une caractéristique essentielle: il est dépourvu de pétrole. “En France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées”, disait un slogan au lendemain du premier choc pétrolier. Quelles idées a-t-on aujourd’hui à Santiago dans ce domaine? L’investissement étranger en matière énergétique est-il un moteur ou un frein? Existe-t-il des solutions alternatives au “modèle de développement” dominant?

 

Une fois encore, par cet exemple nous sortant de notre cadre habituel, nous comptons bien montrer à quel point les questions environnementales (énergie en tête) sont déterminantes tant en économie que dans le niveau des prestations sociales.

 

André Grimblatt est Diplômé de l’Université de la Sorbonne à Paris. Ancien professeur à l’Université des arts, des sciences et de la communication à Santiago du Chili (UNIACC), et à l’université Ball State dans l’Indiana (USA) André Grimblatt Hinzpeter est aujourd’hui consultant en communication chez Wigdorski et associés.

 

* Salle Bordeaux Inter-associative Belcier, 40 rue Lafitteau, Bordeaux Belcier

 

Les Jeudis de l’Écologie

En partenariat avec l'Université Bordeaux IV

 

"LA FAIM DU MONDE"

Conférence-débat avec Hugues Stoeckel

 

Jeudi 5 décembre, 18h, salle Manon Cormier* Pessac.

 

     Avec les changements climatiques en route et l'épuisement des ressources naturelles, la donne change. 

     Dans son ouvrage "La Faim du  Monde", Hugues Stoeckel se livre à une analyse sans complaisance de la situation actuelle de l'agriculture mondiale, et dénonce "l'obligation d'optimisme". Il démontre l'impasse du productivisme, et appelle à son contraire : une société de partage.

     Le propos général peut sembler pessimiste. Il est plutôt réaliste et pragmatique. On a coutume de dire que les vrais pessimistes se cachent derrière l'argument du réalisme. Là, il ne s'agit pas de perceptions, ou d'impressions personnelles.

     Le travail de Hugues Stoeckel restitue DES FAITS. Et les faits sont têtus. Très.

     Alors réaliste Hugues Stoeckel ? Oui, sans nul doute. Du coup pas de sujet tabou. Venez assister à cette conférence qui promet de se prolonger par un riche débat.

     À jeudi !

     

   Professeur de mathématiques retraité, ancien conseiller régional d'Alsace, écologiste militant de longue date, Hugues Stoeckel a longuement étudié les composantes des changements en cours, recueillies à de multiples sources. Son livre s'appuie sur cette riche collecte de données.

 

*La salle Manon Cormier (Repère 36 sur le plan joint ici), est à côté de la bibliothèque de droit privé au rez de jardin. Tramway ligne B, arrêt Montaigne Montesquieu.

Lundi 2 décembre, 19h MNE, Bordeaux*

 

LA PERMACULTURE,

UN MONDE D'ABONDANCE À DÉCOUVRIR

 

RENCONTRE-DÉBAT

Des amis girondins de LaRevueDurable

Autour du numéro 50 de LRD

 

     La permaculture est née durant le choc pétrolier des années 1970 en Australie, pays de très longues distances. Ses concepteurs se sont demandés comment sortir de l'agriculture de sa dépendance mortifère aux énergies fossiles. Non pas uniquement parce qu'elles viendront à manquer, mais parce que leur abondance même est biocide et liberticide. Leur réponse, parue en 1978 dans le livre Permaculture One, a séduit de très nombreux lecteurs. Et lancé un mouvement mondial. (extrait de LaRevue Durable)

     Sur fond d'inévitable transition énergétique, c'est à un véritable et complet changement de paradigme culturel que nous sommes conviés, bien au-delà des seuls aspects liés à de nouveaux modes d'agriculture. 

 

* Maison de la Nature et de l’Environnement, 3 Rue de Tauzia Bordeaux, Tram C, arrêt Tauzia