LETTRE DE DECEMBRE

 

Vous avez dit crise ? Quelle crise ?

 

Par définition, une crise est la manifestation brutale d’un trouble ou d’une maladie. Par extension au domaine social ou économique, c’est une dégradation brutale de la situation. Dans tous les cas, c’est un état transitoire, destiné à disparaître avec le retour à l’état «normal » des choses.

L’état « normal » des choses, dans l’imaginaire collectif de nos sociétés dominées par l’économie, c’est la croissance.

Lisez les journaux, regardez la télévision, ou écoutez la radio, surfez sur les actualités d’Internet. Pas un jour ne passe sans que le mot croissance n’apparaisse, évoqué, invoqué même comme remède ultime à tous nos problèmes. Croissance pour résorber le chômage, croissance pour réduire la pauvreté, croissance pour résoudre les problèmes d’énergie, croissance pour être plus compétitif….

En 1972, le rapport sur les limites à la croissance (« Halte à la croissance ? ») pour l’édition en français, paraissait comme un coup de tonnerre dans le ciel bleu : le dogme d’une croissance économique sans frein pour résoudre tous les problèmes de l’humanité était remis en question par une équipe du célèbre Massachussetts Institute of Technology.

Très au-delà des seuls aspects économiques, le rapport étudiait de nombreux aspects de la croissance physique…. et de ses limites. 

Rarement  livre a fait l’objet d’une telle critique pour la forme, d’un tel déni pour le fond.

 

Partout autour de nous, des signes sont pourtant là.

 

Depuis 1900, le niveau moyen des mers a monté de quelques vingt centimètres, et le rythme de montée s’accélère.

L’«inépuisable banc de morues de Terre-Neuve» a tellement été pêché que l’on craint  la disparition de l’espèce.

D’après des centaines d’experts, sur l’ensemble des terres agricoles cultivées à l’échel-le mondiale, 38% sont  dégradés.

Les 10% les plus riches détiennent 85% des richesses, les 40% suivants en détiennent 14% et les 50% les plus pauvres se partagent le 1%. Et le fossé continue de se creuser.

 

Ces symptômes-là sont beaucoup plus que les signes d’une crise. Ce sont clairement les symptômes d’un franchissement des limites.

Admettons néanmoins l’analyse dominante, et adoptons le terme de crise pour décrire la situation. Le 21ème siècle sera dominé par la Chine, nous dit-on. En Chine, le terme de « crise » est symbolisé par deux idéogrammes signifiant « risque » et « opportunité ».

 

Cette considération nous amène à poser deux questions :

- Quarante ans étant passés depuis la première parution du rapport sur les limites à la croissance, n’est-il pas grand temps de se pencher sur les « risques », notamment ceux liés au fait de rester dans le déni ?

- Le temps encore disponible devant nous ne doit-il pas être utilisé pour développer les « opportunités », c’est-à-dire explorer sans à priori toutes les alternatives au modèle dominant, et en faire notre défi ?

 

Ne doutant pas que des réponses puissent vous intéresser, nous vous invitons  participer à notre prochaine conférence-débat.

Dans l’esprit de convivialité que nous souhaitons, le débat se poursuivra autour d’une auberge espagnole.

 

Bonne lecture et à bientôt

François Bouchet

Pascal Bourgois

Co-animateurs de l’Université Populaire de l’Environnement

 

 

Vendredi 7 décembre 2012, à 18h30, MNE, Bordeaux*.

 

CONFERENCE-DEBAT 

 

Le rapport Meadows : Les limites à la croissance
 « 1972-2012 : du déni au défi »

 

avec François Bouchet

éco-conseiller, chargé de mission pour l’association l’Astragale

membre des collectifs « Gironde en Transition » et « Libournais en Transition »

 

En 1972, un groupe de chercheurs du Massachussets Institute of Technology publiait un rapport connu en France sous le titre « Halte à la croissance ? ».

 

Ce « Rapport Meadows », du nom de ses principaux contributeurs, était le résultat de la première modélisation à grande échelle de l’activité humaine sur Terre. Il s’agissait de met-tre en équations les principales composantes du système complexe que forme la société humaine dans son environnement, d’étudier l’évolution de ce système en fonction de la variation de données, et de proposer des solutions pour assurer son équilibre, sa durabilité.

 

Le rapport a été mal accueilli à l’époque, et fait l’objet de critiques parfois virulentes.

 

Il a ensuite fait l’objet d’une révision totale, notamment grâce aux progrès de l’infor-matique, et en 1992, est paru sous le nom de « au-delà des limites ». En 2004, la mise à jour des trente ans était l’occasion d’une troisième parution, « Les limites à la croissance (dans un monde fini) ». Enfin, en cette année 2012 se tenait un important symposium à la Smithonian Institution à l’occasion des 40 ans de cette publication majeure.

 

Alors qu’y a-t-il dans ce fameux rapport qui fonde tant de débats actuels ? Etait-il prédictif ? En quoi s’est-il trompé ? En quoi s’est-il montré exact ? Et que nous apprend-t-il sur notre avenir proche ?

 

Autant de questions auxquelles nous tâcherons ensemble de fournir une réponse. N’hésitez pas à poser d’autres questions dès maintenant : upeaquitaine.org/contact/. Cela permettra d’orienter le débat dans le sens qui vous intéresse.          A vendredi prochain !

 

* Maison de la Nature et de l’Environnement, 36 Rue de Tauzia Bordeaux

 

LE SITE DE L’UNIVERSITE POPULAIRE DE L’ENVIRONNEMENT…

…est toujours en cours de construction. Nous vous prions donc d’être indulgents pour la légèreté de son contenu et les quelques incohérences dues à son jeune âge. Vous le trouverez à l’adresse suivante : upeaquitaine.org

 

Vous y trouverez les principales données concernant nos actions passées ou à venir, le cas échéant les renseignements sur les ouvrages servant de support et leurs auteurs, ainsi que des liens permettant d’enrichir les différents sujets.

A moyen terme, y seront disponibles les archives complètes des interventions, y com-pris des vidéos dès que possible, et les liens permanents vers nos différents partenaires.

 

Ce site est notre site à tous. N’hésitez pas à laisser vos suggestions pour l’améliorer, dans l’esprit de simplicité qui doit le caractériser : upeaquitaine.org/contact/.  Merci.

 

LE BLOG…

… est toujours prévu pour rentrer en fonction début 2013, avec pour objectif de donner une suite à l’actuel blog ( http://mneaquitaine.wordpress.com/ ) arrivé à saturation. Il viendra ainsi compléter le site de l’Université Populaire de l’Environnement, et fera vivre à nouveau l’indispensable revue de presse.

 

 

EVENEMENTS ET INFORMATIONS DIVERSES

 

Vendredi 25 janvier 2013, film débat avec diffusion du film In Transition 2.0 avec l’association Courant alternatif à Belin-Beliet. Salle des fêtes, 20h30

 

Mardi 19 février 2013, La fin du pétrole : crise climatique et énergétique avec Benoit Thévard. Salle Roger COHÉ du cinéma Jean Eustache, Pessac centre, de 18h à 20h.

 

Nous vous conseillons aussi de vous référer également à Démosphère Gironde, agenda web indépendant. Outil collaboratif, son utilité dépend de notre implication.

 

Les autres évènements prévus par l’Université Populaire de l’Environnement feront l’objet d’une prochaine Lettre courant janvier.

 

MIS À JOUR LE  17/03/16