AFIN D'EN FACILITER LA LECTURE,

LES ÉVÈNEMENTS SONT DÉSORMAIS CLASSÉS DES PLUS RÉCENTS AUX PLUS ANCIENS.

SAUF MENTION CONTRAIRE, LES ÉVÈNEMENTS QUE NOUS ORGANISONS SONT GRATUITS

" PIC PÉTROLIER ET TERRITOIRES EN TRANSITION "

Ferme de Cauberotte*, Moncrabeau, Lot et Garonne

Samedi 3 et dimanche 4 août

 

Intervenant : François Bouchet, éco-conseiller

 

La diminution plus ou moins brutale de la disponibilité en pétrole, diminution au caractère tout aussi proche qu'inéluctable, va avoir des conséquences considérables sur notre mode de vie actuel.

La conscience aigüe de cet évènement a déjà conduit nombre de communautés de par le monde à préparer "le monde d'après", à entamer la nécessaire "descente énergétique", à amorcer par des solutions concrètes et conviviales la transition vers une organisation différente.

D'où le nom générique retenu de " territoires en transition".

À l'invitation des organisateurs, L'université Populaire de l'Environnement, en partenariat avec Gironde en Transition, sera présente au Festival de Cauberotte (voir ici) pour présenter ce lien entre approvisionnement énergétique et organisation de la société.

 

À celles et ceux qui le peuvent, rendez-vous samedi soir 3 août et dimanche après midi 4 août pour la projection du film "In transition 2,0" et le débat sur le pic pétrolier.

Pour élargir le débat sur l'énergie, seront également présents des représentants du réseau "sortir du nucléaire".

 

*lieu-dit Laverny, Moncrabeau (RD 930), Sud de Nérac, Nord de Condom

 

 

DANS LE CADRE DU MARCHE PAYSAN

DE FOURTON LA GARENNE…

production de légumes pour des AMAP et de vins bio

http://fourtonlagarenne.over-blog.com/


en partenariat avec l’Université Populaire de l’Environnement

(MNE Bordeaux-Aquitaine)

informer, sensibiliser, mobiliser

 

… GIRONDE ET LIBOURNAIS EN TRANSITION PROPOSENT…

du pic du pétrole à la résilience des territoires

http://www.gironde-en-transition.org/ 

 … LE SAMEDI 29 JUIN

Château Fourton la Garenne - lieu-dit « Hourton » - Nérigean

20 mn à l’est  de la rocade de Bordeaux, sortie 8 sur l’A 89 Bordeaux / Libourne

LA 2ème FÊTE DE LA TRANSITION EN GIRONDE !

 

Vendredi 28 à partir de 14h et samedi 29 à partir de 9h30 – ORGANISATION : Si vous souhaitez participer à la préparation et l’installation de la journée ou avoir un stand associatif, prendre contact avec pascalbourgois@aol.com

 

11H00, 14H00 et 16H00 – CONCEPTION D’UN JARDIN ECOLOGIQUE

Pendant environ une heure à partir du jeu Eco'landi avec l'association Achillée et Ciboulette, parents et enfants pourront concevoir leurs jardins, « nomination » de l'équipe gagnante par un jury à 17H30, un jeu Eco’landi offert

 

11H00 – VISITE DU JARDIN DE FOURTON LA GARENNE

Production de 60 légumes bio sur 2 000 m² de serres et 1,5 ha de plein champ en rotation sur 4,5 ha

 

12h30 – AUBERGE ESPAGNOLE (repas tiré du sac) LOCAVORE

Plats confectionnés avec des produits alimentaires provenant d’un rayon de moins de 100 km de chez vous, buvette sur place

 

14h00 – BOURSE AUX ACTIONS ET PROJETS ALTERNATIFS EN GIRONDE

Venez présenter vos actions et vos projets dans cette bourse, les relier ou découvrir les alternatives girondines. Rencontre ouverte à toutes et à tous, notamment aux « peakistes » (pic du pétrole), objecteurs de croissance, colibristes, permaculteurs, paysans bio, écoconstructeurs, écologistes et autres transitionneurs de Gironde

 

15h30 – DEMONSTRATION DE TRACTION ANIMALE

Le magnifique cheval Ardenais de plus d’une tonne de M. Grill va nous faire découvrir diverses techniques de travail de la terre

 

16H00 – CONFERENCE GESTICULEE SUR LE CLIMAT

Proposé par l’association TACA : En 30' chrono, Guillaume le TACAin va nous gesticuler notre problème climatique et nous faire découvrir un remède de cheval qu'il va bien falloir se décider à avaler, puis débat avec le public

 

17H00 – UN TERRITOIRE EN TRANSITION QU’EST-CE QUE C’EST ?

Climat, énergie, résilience, initiatives locales… tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les villes et territoires en transition.

Groupes de Gironde : Saint Médard en Jalles, Parempuyre, Entre-deux-Mers, libournais, Aillas, Landes girondines et Belin-Beliet

Rencontre mensuelle ouverte à toutes et tous le 2ème mardi du mois (sauf août) à 19h00 à la MNE Bx Aquitaine 3 rue de Tauzia à Bordeaux.

17h30 – RELOCALISONS – RURALITE, AGRICULTURE ET ALIMENTATION ! 2030 Notre pays rêvé ! (1ère partie)

Nous sommes le 29 juin 2030. Notre société a réussi sa transition. L’agriculture a subi une transformation remarquable que peu de gens en 2013 aurait crue possible. Dans le cadre d’une démarche active l’ensemble des participants va se projeter, imaginer et décrire la façon dont nous avons en 20 ans rééquilibré le monde urbain et le monde rural et transformer collectivement l’agriculture et l’alimentation en Gironde.

 

19h30 – APERITIF BIO OFFERT, DINER BIO

Au menu poulet coco, ratatouille et vin,  8 € (80 repas possibles) sur réservation à fourtonlagarenne@wanadoo.fr + assiettes exposants

21h00 – RELOCALISONS - RURALITE, AGRICULTURE ET ALIMENTATION ! 2030 Notre pays rêvé ! (2ème partie) :

De retour en 2013 nous aurons les restitutions des ateliers du forum ouvert, des échanges avec les personnes ressources et si vous le souhaitez, la mise en place d’un ou plusieurs groupes de travail sur le thème de la relocalisation. Avec la participation de Josie Riffaud, paysanne, représentante de la Confédération paysanne, chargée du dossier climat à Via Campesina le syndicat mondial des paysans http://viacampesina.org/fr/, Jean Luc Lamaison, maire de Nérigean, président de la Communauté de communes du brannais, Gaël Boubeaud, architecte DPLG spécialiste écoconstruction

 

21h30 – BAL TRAD jusqu’au bout de la nuit avec SIMONE ET GINETTE

Le duo d'accordéons puise essentiellement dans le répertoire traditionnel gascon

 

Stands : Buvette bio  / Pâtisseries / Discussion, lectures et informations autour de l'écoconstruction / La MIEL (monnaie locale) / Achillée et ciboulette / L’Age de faire / Incroyables comestibles / Les Mille pattes, le pédibus de Saint Loubès / Amis de la terre Gironde / Gironde en transition / Librairie Formatlivres  / Atelier épouvantails pour le jardin avec l’asso Rizibizi  - Espace de gratuité, amenez et donnez les objets qui ne vous servent plus - A partir de 16h00, producteurs bio -  Possibilité de camper sur place vendredi soir et samedi soir (prévoir lampe de poche) - Départ en vélo depuis Bordeaux voir avec le Samovar - Participation volontaire aux frais d’organisation et/ou apporter « pâtisseries maison » à vendre

« L'AGENT ORANGE,

ENTRE ARME DE DESTRUCTION MASSIVE

ET BOMBE À RETARDEMENT* »


(Photo : les effets de l'agent orange 40 ans après son épandage)

Merci à Jean-Paul Joly (Cinéphiles En Libournais)

pour le prêt de la photographie.

 

Organisé en partenariat avec :

- l'Université Bordeaux IV, Pôle Développement durable

- l'Association Orange Dihoxyn

 

Mercredi 19  juin 2013, à 18h, Maison de la Nature et de l'Environnement, Bordeaux**. 


Intervenant : HO Hai Quang, économiste, universitaire, musicien, président-fondateur de l'association ORANGE DIHOXYN 

 Modératrice : Sylvie Ferrari, vice-présidente de l'Université de Bordeaux IV, déléguée au patrimoine et au Développement Durable.

 

Près de quarante ans après la fin la guerre civile au Vietnam, l'herbicide déversé par l'armée américaine dans les années 1960, et connu sous le nom d'agent orange, continue chaque année à faire de nouvelles victimes.

*Avec le film de 15 minutes "L'agent Orange, arme de destruction massive" et le débat qui suivra, l'objectif de cette soirée est de révéler les conséquence actuelles, tant sociales qu'environnementales, de la dioxine déversée entre 1961 et 1971. Cancers et graves dysfonctionements génétiques -dûs au tristement célèbre produit de la firme MONSANTO- sont en effet toujours d'actualité au Vietnam.

L'année dernière, M. HO Hai Quang est intervenu dans le cadre de la semaine du développement durable organisée au sein de l'Université Bordeaux IV.

Par cette intervention "hors les murs", l'Université Bordeaux IV tient à conforter son ouverture sur la cité et son engagement dans la société. Nous nous réjouissons que ce partenariat avec l'Université Populaire de l'Environnement de la MNE** serve ce dessein d'éveil des consciences

 

Outre les interventions de M. HO Hai Quang et de Mme Sylvie Ferrari, l'Association Amitié France Vietnam Bordeaux Gironde nous honorera de sa présence en la personne de son président, M. Nicolas Ông.

 

Nous tenons à signaler que le lendemain, jeudi 20 juin, Cinéphiles En Libournais programme "Cong Binh, La longue nuit Indochinoise" à 20h15 au cinéma Grand Écran de Libourne.

Renseignements complémentaires ici.

 

Pour tout renseignement complémentaire : www.upeaquitaine.org/contact
**Maison de la Nature et de l'Environnement Bordeaux-Aquitaine 3, rue de Tauzia, Bordeaux, Tramway ligne C, arrêt Tauzia.

 

LES JEUDIS DE L'ÉCOLOGIE

En partenariat avec l'UNIVERSITÉ DE BORDEAUX IV

 

LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE*

PIC PÉTROLIER ET DÉCROISSANCE


Jeudi 6 juin 2013, 18h00, Salle de Conférences Manon Cormier**, Université Montesquieu Bordeaux IV, Domaine Universitaire Pessac-Talence.

Conférence-débat avec YVES COCHET.

      * Dans le cadre du Grand Débat National sur la Transition Énergétique

 

      L'intrication des différentes "crises" est sous-tendue par une crise énergétique naissante, avec les prémices de la déplétion pétrolière. Ce constat d'évidence nous incite à (re)questionner la croissance et les illusions dont elle est porteuse. S'appuyant sur de nombreuses données qu'il partagera avec nous, et conformément au contenu de son dernier livre, Yves Cochet nous indiquera sans doute les raisons pour lesquelles "il est raisonnable d'être alarmiste".


   Après un constat très terre à terre sur la situation de l'approvisionnement énergétique tant en France que dans le monde, Yves Cochet nous livre son opinion et nous interpelle :     

   En quoi la "décroissance", pronée par certains mouvements écologistes, pose-t-elle un regard nouveau sur notre avenir proche ?

   Le changement radical des modes de pensée qu'elle implique, et la modification de l'organisation de la société qui en découle, ne permettent pas de l'écarter d'un revers de main. De tout cela, et de bien plus encore il sera question lors de la rencontre du jeudi 6 juin. 

 

   Ancien enseignant-chercheur, Yves cochet est mathématicien de formation. Engagé depuis plus de trente ans dans la vie politique, il a été ministre de l'aménagement du territoire et de l'Environnement dans le gouvernement de Lionel Jospin. Député de la 11ème circonscription de Paris pendant quatorze ans, il est depuis 2011 député au parlement européen. Yves Cochet est l'auteur de plusieurs ouvrages, notamment "Sauver la Terre" en 2003 (avec Agnès Sinaï), et "Pétrole apocalypse" en 2005. 

    Son dernier ouvrage : "Antimanuel d'écologie", est paru en 2009 aux édition Bréal.

 

** La salle Manon Cormier (Repère 36 sur le plan joint ici), est à côté de la bibliothèque de droit privé au rez de jardin. Tramway ligne B, arrêt Montaigne Montesquieu.

 

 

Film-DEBAT

« COMMENT NOURRIR LA PLANÈTE ? »

...comment nourrir 9 milliards d'individus en 2050 ?

Organisé en partenariat avec L’I.N.É.R.I.S


Mardi 4  juin 2013, à 18h30, Darwin Écosystème, Bordeaux*. 


Intervenants Jean-James Garreau, docteur en biologie,

et Philippe Delran, expert de la filière bio

 

    Réalisé par Jean-James GARREAU, Docteur en Biologie, et Kevin GARREAU, cinéaste, ce documentaire 75 minutes tente de répondre à la question cruciale sur l’avenir alimentaire : comment nourrir 9 milliards d’êtres humains en 2050 ? Ce documentaire dresse tout d’abord un état des lieux des habitudes alimentaires dans les pays développés. Il retrace rapidement l’évolution de cette consommation au cours du siècle dernier (en expliquant très succinctement les tenants psychologiques d’une telle évolution) et compare ces habitudes à celles des pays peu développés. Il s’attarde plus particulièrement sur la surconsommation des protéines animales dans les pays développés, à savoir 70% de protéines animales consommées pour 30% de protéines végétales.

   Nous pourrons successivement bénéficier des points de vue de Claude Aubert, ingénieur agronome,  pionnier de l’agriculture biologique, co-fondateur de Terre Vivante ; Fabrice Nicolino, journaliste, écrivain, auteur de « Bidoche : l’industrie de la viande menace le monde » ; Gilles Éric Séralini, docteur en biologie moléculaire, président du CRII-GEN, auteur d’une étude sur les OGM ; Marc Dufumier, ingénieur agronome, directeur de la chaire d’agriculture comparée à l’Institut AgroParis Tech ; Bill Clinton, ex-président des Etats-Unis ; Laurent Chevallier, médecin nutritionniste, membre du Réseau Environnement Santé ; Jean Montagnard, professeur en cuisine biologique & végétarienne ; Philippe Desbrosses, docteur en sciences de l’environnement, consultant auprès de l’Union Européenne ; Pierre Rabhi, agriculteur, écrivain, fondateur du mouvement Colibris.

 

* DARWIN ECOSYSTEME - Caserne Niel, 87 quai des Queyries, Bordeaux rive droite, à vélo (station V3 Parc aux Angéliques), 12 mn à pied du tram A arrêts «Jardin botanique» ou « Stalingrad », bus n°91 et 92 arrêts « Hortense » ou « Maréchal Niel »,  et en voiture (parking le long des quais, pensez au covoiturage).

RÉDUIRE NOS DÉCHETS OU CREVER LA POUBELLE OUVERTE 

Film-DEBAT

« POLLUTING PARADISE»

En appui du  Collectif Déchets Girondin 

Mercredi 29 mai 2013, 20h30

Intervenants : Pierre Dozolme et Alain Blanc, Collectif Déchets Girondin, Philippe Meynard, Conseiller régional, maire de Barsac et président de la Communauté de communes de Podensac    et François Bouchet, Université Populaire de l’Environnement.

 

 

Comment aller vers une société plus frugale et heureuse avec une poubelle amincie ?

Le problème des déchets n'est toujours pas réglé et si le plan départemental des ordures ménagères de la Gironde (2007) a tenté de le résoudre, la mauvaise volonté des responsables fait s’agrandir encore la décharge géante de Lapouyade. Sa proximité avec celles de Clérac et Bédenac (Charente-Maritime) forme « le triangle infernal des déchets ». Entre Gironde et Turquie, que de similitudes, comme le montre "Polluting Paradise" !

«Duplicité des technocrates menteurs qui s'empêtrent dans le merdier qu'ils ont créé, prétendant que des systèmes d'évacuation préservent nappes d’eau et air ambiant. Décharge à la mesure des craintes qu'elle inspirait. Impact sur l'environnement terrifiant : eaux noires, nappe phréatique définitivement contaminée, air irrespirable sur plusieurs km à la ronde. Avec l'énergie du désespoir, Ismet s'obstine à jardiner alors que sa maison est à 50 m de la décharge,...ramassant sans relâche les sacs plastiques dans ses arbres fruitiers… Le film capte une conscience citoyenne en éveil, une résistance qui se construit chez des habitants peu familiers du combat politique. Parmi les figures marquantes, le maire, exemple d'intégrité démocratique mais aussi la regrettée Nezihan, cultivatrice de thé qui a fait de la lutte son objectif de vie. Même si la cause semble désespérée, leur combat et l'énergie qu'ils y mettent font chaud au coeur. »

Au-delà des décharges, que pouvons-nous faire des déchets ? Nous vous invitons à venir en discuter. Le CDG qui a participé à l'élaboration du plan, et va participer à sa révision, animera avec L'UPE cette soirée centrée particulièrement sur la prévention.

 

*5, Place Camille Jullian, Bordeaux ( tram c, arrêt Sainte-Catherine)

Pour cette soirée, nous vous conseillons d'acheter vos places à l'avance, sur place à partir du dimanche 19 mai.

Film-DEBAT

« In Transition 2.0 »

Organisé en partenariat avec Le Samovar

Vendredi 17 mai 2013, 20h, Le Samovar*, Bordeaux

Intervenant  Pascal Bourgois Université Populaire de l’Environnement

 

Le mouvement des Territoires en Transition est né en 2005 Grande-Bretagne sous l’impulsion d’un professeur en permaculture, Rob Hopkins, sur la base du double constat de notre dépendance au pétrole, et de sa déplétion imminente.

Profondément marqué par le pragmatisme, ce mouvement s’attache à explorer toutes les voies susceptibles de fournir localement des solutions aux désordres globaux. Plus de 2000 territoires de par le monde s’affichent « en transition », y compris dans des pays dits « en voie de développement ».

In Transition 2.0 est le nouveau film de Transition Network, exprimant récits inspirés des initiatives de transition à travers le monde, répondant à des temps incertains avec un optimisme engagé, de la créativité et des solutions.

 

*18, Rue Camille Sauvageau, Bordeaux (entre l’église Sainte-Croix et l’église Saint-Michel)

LES JEUDIS DE L'ÉCOLOGIE

En partenariat avec l'UNIVERSITÉ DE BORDEAUX IV

 

SUR FOND DE CRISE SOCIALE ET DE CRISE ECOLOGIQUE,

QUE SONT LA RICHESSE ET LA VALEUR ?

Jeudi 2 mai 2013, 18h00, Salle de Conférences Manon Cormier*, Université Montesquieu Bordeaux IV, Domaine Universitaire Pessac-Talence.

Conférence-débat avec JEAN-MARIE HARRIBEY.

 

    Jean-Marie Harribey est ancien enseignant-chercheur en économie politique, (théorie de la valeur, socio-économie du travail et de la protection sociale, développement soutenable et écologie), à l'Université Montesquieu Bordeaux IV, membre du conseil scientifique d'ATTAC, ancien président d'ATTAC (de 2006 à 2009), co-président des Économistes Atterrés, membre de la fondation Copernicauteur, chroniqueur, blogueur.

 

    Son dernier ouvrage: "La richesse, la valeur et l'inestimable - Fondements d'une critique socio-écologique capitaliste", vient de paraître aux éditions Les Liens qui Libèrent.

 

* La salle Manon Cormier (Repère 36 sur le plan joint ici), est à côté de la bibliothèque de droit privé au rez de jardin. Tramway ligne B, arrêt Montaigne Montesquieu.   

 

 Mardi 23 avril 2013, 19h, MNE, Bordeaux*

 


3ÈME RENCONTRE-DEBAT

Des amis girondins de LaRevueDurable

 

 

Suite au lancement en novembre 2012 d’un groupe de lecture de LaRevueDurable, l'Université Populaire de l'Environnement de la MNE Bordeaux-Aquitaine vous propose pour la troisième fois de vous réunir pour échanger sur une sélection d'articles. Cette rencontre, s’articulera autour du dossier n°48 de LaRevueDurable , dont le thème est :  « De la morale et de ses bases naturelles » 


L'être humain serait, par essence, égoïste. L'économie de marché repose sur cette idée qui s'est infiltrée partout dans le monde contemporain. Pourtant, les travaux récents montrent que deux aspirations symétriques traversent l'être humain : l'égoïsme et l'altruisme.

 

La morale, affirme le biologiste et psychologue britannique Robert Hinde, auteur central de ce dossier, peut se définir comme un juste équilibre entre ces deux aspirations. La crise écologique est une manifestation éclatante d'un déséquilibre en faveur de la première.

 

Pour y apporter des réponses crédibles, ce dossier met en avant trois actions majeures : recréer plus d'égalité, cesser les mensonges du climato-scepticisme et activer la transition écologique.

 

Un dossier qui place l'être humain en son cœur.

 

Pour tout renseignement complémentaire : www.upeaquitaine.org/contact
*Maison de la Nature et de l'Environnement Bordeaux-Aquitaine 3, rue de Tauzia, Bordeaux, Tramway ligne C, arrêt Tauzia.

 

 

Mardi 16 avril 2013

JOURNÉE AGRICULTURE BIOLOGIQUE

avec trois rencontres : 

 

 

15h30 – 17h, à la Maison Éco-Citoyenne*, un Débat entre paysans et citoyens « Quel avenir pour la bio en Gironde ? » avec la participation de Silvia Pérez-Vitoria, sociologue et économiste, de membres d’Agrobio Gironde, de laFDSEA, de la Confédération paysanne et de la Coordination rurale, et Philippe Baqué journaliste, coordinateur de l’ouvrage « La bio entre business et projet de société ».

 

      Quelle évolution à terme pour l’agriculture bio en Gironde ? L’agriculture girondine est-elle condamnée à la concentration et aux friches ? Pouvons-nous envisager la relocalisation d’une partie de la production agricole alimentaire ?

      Quelle place pour les circuits courts de distribution et pour l’agriculture biologique ? Quelle agriculture biologique : locale et/ou industrielle ? 

      La production d’agromatériaux est-elle envisageable ? Quels accompagnements et quelles formations pour les porteurs de projets d’installation agricole ?

      Quel rôle pour le consommateur et quels liens entre la société civile et les agriculteurs ? Quel rôle pour les collectivités territoriales ?

 

* Maison Éco-citoyenne, Quai Richelieu à Bordeaux, Tram A, C / Porte de Bourgogne

 

18h30 – 20h, salle de la cheminée, Cinéma Utopia**, présentation de l’ouvrage collectif « La bio entre business et projet de société », par deux des co-auteurs, Philippe Baqué, et Silvia Pérez-Vitoria, en partenariat avec La librairie La Machine à Lire.

 

« La grande distribution propose des produits bio importés du bout du monde, à l’empreinte écologique catastrophique, cultivés par des ouvriers sous-payés et revendus plusieurs fois leur prix d’achat. Pendant ce temps, des paysans vendent leurs produits bio, avec une réflexion sur un prix juste, sur des marchés de plein vent ou en Amap.Plutôt qu’une démarche indissociablement écologique, sociale et politique, peut-on réduire la bio à une distribution d’aliments sans pesticides pour consommateurs inquiets de leur santé ? La bio peut-elle se mettre au service du “bien-être” d’une partie de la population sans ébranler les fondements de la société de consommation ? »

Ce livre collectif est l’aboutissement du travail de journalistes, sociologues, agronomes et paysans. Certains ont mené des enquêtes de terrain en Amérique, en Afrique, au Proche-Orient et en Europe ; d’autres se sont inspirés de leurs pratiques. L’ensemble constitue une critique du « bio-business » mais montre surtout comment des paysans mettent en pratique les principes fondamentaux de l’agriculture bio et proposent des alternatives à un modèle de société destructeur.

 

** 5, place Camille Jullian, Bordeaux. Tram A, arrêt Ste Catherine.

20h30, Cinéma Utopia*** : Soirée-débat avec la projection unique du film documentaire de Silvia Pérez-Vitoria Les mandarines et les olives ne tombent pas du ciel avec Silvia-Perez-Vitoria, Philippe Baqué et Jean-Pierre Leroy de la Confédération paysanne.

 

Les méfaits de l’agro-industrie sont considérables, tant du point de vue écologique que social : les sols, comme les populations, en ressortent exsangues.

En mars 2011, une délégation composée de membres de syndicats paysans, de syndicats d’ouvriers agricoles et d’associations ont enquêté en Calabre (Italie) sur la situation des migrants qui travaillent dans l’agriculture. L’occasion de s’interroger sur le type d’agriculture qui se dessine en Europe et d’organiser des résistances pour défendre une agriculture paysanne.

 

Une présentation plus complète du documentaire de Silvia Pérez-Vitoria sera bientôt disponible sur le site internet de l’Utopia Bordeaux 

 

*** 5, place Camille Jullian, Bordeaux. Tram A, arrêt Ste Catherine.


DÉBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Lundi 15 avril 2013, 18h30, Darwin Écosystème, Bordeaux *

Conférence-débat avec Yohann Didier, de l'association négaWatt

présentation du scénario négaWatt 2011 et débat avec l'assistance.

 

Les « besoins » de la France en hydrocarbures sont très importants : c’est près de 65 % de la consommation énergétique, soit une moyenne de 4,3 litres de produits pétroliers par jour et par habitant. Prenant notamment en compte la déplétion pétrolière à l’échelle internationale, et constatant sa forte dépendance (99 % des importations pour sa consommation de pétrole et 98 % pour sa consommation de gaz), notre pays s’est engagé sur la voie de la transition énergétique.

Le débat du lundi 15 avril a été labelisé dans le cadre du débat national sur la transition énergé-tique. Au programme : Présentation du scénario négaWatt 2011 par Yohann Didier, « ambassadeur » de l’association. A partir de ce scénario, ainsi que des compétences et des attentes des personnes présentes, réponses aux 4 grandes questions du débat national sur l’énergie, à savoir :


- Comment aller vers l’efficacité énergétique et la sobriété ? L’évolution des modes de vie, de production, de consommation, de transport ainsi que les services énergétiques nécessaires, doit constituer le point de départ de l’élaboration de la trajectoire de transition.

 

- Quelle trajectoire pour atteindre le mix énergétique de 2025 ? Quels types de scénarios possibles aux horizons 2030 et 2050, pour respecter les engagements euro-péens et internationaux de la France en matière de lutte contre le changement climatique ?

 

- Quels choix en matière d’énergies renouvelables et de nouvelles technologies de l’énergie et quelle stratégie de développement industriel ?

 

- Quels coûts, quels bénéfices et quels financements pour la transition énergétique ? Quels instruments pour assurer une répartition efficace et juste des efforts et des bénéfices ?

 

*Darwin Ecosystème, Caserne Niel, 87 quai des Queyries, Bordeaux rive droite, à vélo (station V3 Parc aux Angéliques), 12 mn à pied du tram A arrêts «Jardin botanique» ou « Stalingrad », bus n°91 et 92 arrêts « Hortense »

L'UTILITÉ DE L'ENQUÊTE PUBLIQUE

DANS UN PLAN LOCAL D'URBANISME

Mercredi 10 avril 2013,18h30, Darwin Écosystème*, Bordeaux.

Conférence-débat organisée en partenariat avec la SEPANSO Gironde

et l’association CAUDERÈS

Agnès Liquard, architecte urbaniste qualifiée OPQU

 

Instaurée pour les documents d’urbanisme le 12 juillet 1983 par la Loi Bouchardeau relative à la démocratisation des enquêtes publiques et à la protection de l’environnement, l’enquête publique est une procédure de consultation très formalisée aux règles précises inscrites dans les textes : elle permet de soumettre le projet de PLU arrêté par la collectivité, à l’avis du public, sous l’autorité d’un commissaire-enquêteur indépendant nommé par le Président du Tribunal Administratif.

 

C’est la mise à l’enquête publique qui rend le PLU opposable aux tiers, considérant qu’il a été mis à disposition du public sur une période suffisamment longue avec des mesures de publicité et donc, lui assurant d’être connu de tous.

 

Durant la période d’enquête, l’initiative est du ressort du commissaire-enquêteur qui invite la collectivité à lui préciser le projet et à lui apporter des réponses aux questions soulevées par le public ou par lui-même. En absence de public, durant l’enquête publique, le commissaire-enquêteur devient l’unique quidam représentant le public. Son avis est obligatoire, il doit être motivé.

 

Les observations recueillies, le rapport d’enquête, l’avis du Commissaire-enquêteur, les avis des personnes publiques associées (Chambres consulaires, communes limitrophes, RFF, CRA, CG33…) et enfin, l’avis de l’Etat viendront ensuite modifier ou non, le projet d’origine en vue de son approbation au sein de l’organe délibérant. Un dernier avis de l’Etat (contrôle de légalité) rend le PLU exécutoire.

 

Comment le public peut-il revendiquer une information plus complète du projet durant l’enquête publique ? une durée de consultation plus longue ? Comment le commissaire-enquêteur peut-il proposer à la collectivité des modalités de consultation du public visant à palier une concertation non adaptée à l’ampleur du projet, en cours d’enquête et sur demande du public ?

 

* DARWIN ECOSYSTEME - Caserne Niel, 87 quai des Queyries, Bordeaux rive droite, à vélo (station V3 Parc aux Angéliques), 12 mn à pied du tram A arrêts «Jardin botanique» ou «Stalingrad», bus n°91 et 92 arrêts « Hortense » ou « Maréchal Niel », en voiture (parking le long des quais, pensez au covoiturage)

CONSOMMATION ET CROISSANCE : 

LIMITES ET CONSÉQUENCES SUR LA PLANÈTE

Vendredi 5 avril 2013, 19h30, ASCO Espace Georges Brassens*,

St-Médard-en-Jalles. À l'occasion de la Semaine du Développement Durable.
Conférence-débat en partenariat avec Saint-Médard en Transition 

François Bouchet, éco-conseiller, chargé de mission pour l’association Astragale
Membre des collectifs "Libournais en Transition" et "Gironde en Transition"

Entré libre et gratuite.


   En 1972, un groupe de chercheurs du Massachussets Institute of Technology publiait mondialement un rapport connu en France sous le titre « Halte à la croissance ? ».
   Ce rapport était le résultat de la première modélisation à grande échelle de l’activité humaine sur Terre. Il s'agissait d'étudier le système complexe de la société humaine dans son environnement, puis de proposer des solutions pour assurer l'équilibre de ce système. Malgré un tiers des scénarios parvenant à ce résultat, le rapport a été très mal accueilli à l’époque.

    Quarante ans plus tard, la croissance, que nous définirons le plus clairement possible, est toujours la base de la plupart des politiques économiques. On l'invoque pour résoudre tous les maux de notre société, et l'on nous fait comprendre que du niveau de notre consommation dépend le niveau de cette croissance tant espérée.

   Notre consommation a-t-elle un impact sur la croissance ? Et la croissance pèse-t-elle sur l'état "de la planète ?" Si oui, comment ? Et jusqu' à quel point cela est-il durable ?

 

  Autant de question auxquelles nous tenterons de donner des réponses, notamment par l'étude très brièvement résumée de ce fameux " Rapport Meadows", et des exemples concrets. Au-delà de ces réponses, le débat sera orienté vers les solutions concrètes de terrain, notamment portées par des mouvements comme "Territoires en transition". 

  Comme chaque année, la soirée-débat est suivie d'un buffet à prix modérés.
   

    *104, avenue Anatole France, bus 71, arrêt Ramond, à partir du tram A Mérignac centre.

LES JEUDIS DE L'ÉCOLOGIE

En partenariat avec l'UNIVERSITÉ DE BORDEAUX IV

 

LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Jeudi 4 avril 2013, 18h00, Amphithéatre Léon Duiguit*, Bordeaux.

Conférence-débat avec CORINNE LEPAGE, avocate, députée européenne,

fondatrice de CAP21.

 

    “ La troisième révolution industrielle va consacrer la convergence entre les énergies renouvelables et les NTIC. Elle consistera à lier l’énergie aux nouvelles technologies de l’information (NTIC). Le développement de « smart-grids » et des « réseaux intelligents » permettront à chacun - citoyen et entreprise - d’assurer, à terme, la régulation de sa production et de sa consommation électrique, voire énergétique (...).

      Malgré les relatifs échecs, le fameux « 3 fois 20 » officialisé et conçu par l’UE est une formidable feuille de route. Je reconnais aussi que la lutte contre le changement climatique et les préoccupations environnementales et d’efficacité énergétique sont constantes dans toutes les politiques européennes."

                          Corinne Lepage, 18 février 2013 (Texte complet sur economiedenerge.com )

 

Nous avons le plaisir d'inaugurer le partenariat des Jeudis de l'Écologie avec l'Université de Bordeaux IV à l'occasion de la Semaine du Développement Durable.

D'ores et déjà, vous pouvez prévoir de retenir votre soirée le premier jeudi de chaque mois jusqu'en juin, puis à partir d'octobre.

Un évènement spécial et une date particulière viendront saluer le mois de septembre.

 

 

* 35, place Pey-Berland, tram A, arrêt Hotel de Ville. 

LA CONCERTATION DU PUBLIC DANS L'ÉLABORATION

DU PLAN LOCAL D'URBANISME

Mercredi 13 mars 2013,18h30,  Éco-quartier Darwin*, Bordeaux.

Conférence-débat en partenariat avec la SEPANSO

Agnès Liquard, architecte urbaniste qualifiée OPQU

 

Les textes législatifs sont clairs : le Code de l’Urbanisme demande la concertation du public tout le long de l’élaboration du document d’urbanisme. Il laisse libre les collectivités de fixer les modalités qui leur conviennent et qu’elles jugent  nécessaires et suffisantes au regard de l’importance du projet : ces modalités font  alors l’objet d’une délibération qui est souvent incluse dans celle qui lance l’élaboration, la révision ou la modification d’un PLU. Avant d’arrêter le projet de PLU, le conseil municipal ou communautaire doit tirer le bilan de la concertation

Durant l’élaboration d’un PLU, plusieurs phases s’échelonnent avec différentes étapes de validations formelles ou non, soit par validation tacite, soit par délibération de l’organe délibérant, soit par avis des Personnes Publiques Associées, soit par avis des Services de l’Etat …

Comment la collectivité invite-elle le public à la concertation pour l’élaboration de son PLU ? Les différentes modalités de concertation les plus fréquemment observées, Le constat : les conséquences d’un manque d’information ou d’une concertation insuffisante, les étapes d’achoppements…

Comment le public peut-il s’inscrire dans le processus d’élaboration d’un PLU ? À quelle étape ? À quelle échelle de territoire ? Quel type de contribution ? Dans quel objectif ?

Comment la collectivité peut-elle tirer parti de la concertation ? le recueil de données, la connaissance des qualités intrinsèques d’un territoire, la détermination des besoins, les enjeux des acteurs locaux…

 

*Darwin Ecosystème, Caserne Niel, 87 quai des Queyries, Bordeaux rive droite, à vélo (station V3 Parc aux Angéliques), 12 mn à pied du tram A arrêts «Jardin botanique» ou « Stalingrad », bus n°91 et 92 arrêts « Hortense »

 

LE RAPPORT MEADOWS : LES LIMITES A LA CROISSANCE

                      « 1972-2012 : DU DENI AU DEFI »
Lundi 4 mars 2013, 20h00, Grand café de l'Orient*, Libourne.
Conférence-débat en partenariat avec Libournais en Transition

François Bouchet, éco-conseiller, chargé de mission pour l’association l’Astragale
Membre des collectifs "Libournais en Transition" et "Gironde en Transition"


   En 1972, suite à une commande passée deux ans plus tôt par le Club de Rome, un groupe de chercheurs du Massachussets Institute of Technology publiait un rapport connu en France sous le titre « Halte à la croissance ? ».
   Ce « Rapport Meadows » était le résultat de la première modélisation à grande échelle de l’activité humaine sur Terre. Il s’agissait de  mettre en équations les principales composantes du système complexe que forme la société humaine dans son environnement, d’étudier l’évolution de ce système en fonction de la variation de données, et de proposer des solutions pour assurer son équilibre, sa durabilité.

   Malgré un tiers des scénarios parvenant à cet équilibre, le rapport a été très mal accueilli à l’époque.
   En 1992 il a fait l’objet d’une révision totale, notamment grâce aux progrès de l’informatique, et est paru sous le nom de "Au-delà des limites". En 2004, la mise à jour des 30 ans était l’occasion d’une troisième parution, sous le nom de "Les limites à la croissance (dans un monde fini)". Enfin, en mars 2012 se tenait un symposium à la Smithonian Institution à l’occasion des 40 ans de cette publication majeure.

   Qu’y avait-il dans ce rapport qui fonde tant de débats actuels ? Etait-il prédictif ? En quoi s’est-il trompé ? En quoi s’est-il montré exact ? Et enfin que nous apprend-il sur notre avenir proche ?
  Au-delà des réponses à ces questions légitimes, le débat sera orienté vers les solutions concrètes de terrain, notamment portées par des mouvements comme "Territoires en transition".

 

Pour tout renseignement complémentaire : www.upeaquitaine.org/contact
* 6, esplanade François Mitterrand, face au lycée max Linder.

L’IMPOSSIBLE NOSTALGIE : L’effondrement de l’idéologie du progrès
Mardi 26 février 2013, 20h. Grand café de l'Orient*, Libourne.

Conférence-débat en partenariat avec : Libournais en Transition,
Les Amis du Monde Diplomatique, Groupe des décroissants de Libourne 

Intervenant : Simon Charbonneau, autour de son dernier ouvrage paru chez Sang de la Terre. Universitaire, spécialiste du droit de l’environnement, Simon Charbonneau est aussi un militant écologiste très impliqué dans notre région.

 

La crise économique de 2008, accompagnée d'une série de catastrophes écologiques dont celle spectaculaire de Fukushima, a permis de révéler la profondeur du changement que vit aujourd'hui l'humanité : l'effondrement des illusions progressistes.

 

Avec la prise de conscience collective de la crise écologique et de la dégradation constante du contexte économique et social, l'heure n'est plus aux lendemains qui chantent.

 

La nostalgie repose toujours sur une idéalisation du passé qui tourne le dos à toute construction possible d'un avenir positif.

 

Comme cela a toujours été le cas dans l'histoire de l'humanité, l'esprit doit continuer à dominer la matière et la liberté être revendiquée face au fait social pour donner un sens au relatif qui caractérise la condition humaine à laquelle nous ne pouvons échapper.

 

Le propos de ce livre est d'une part de mener une réflexion sur la situation dans laquelle se trouve aujourd'hui la partie la plus riche de l'humanité après les années d'illusion progressiste, et d'autre part de proposer des voies pour redonner du sens à un monde déboussolé.

 

Grâce au partenariat avec la Librairie Format Livre de Libourne**, le livre de Simon Charbonneau sera disponible à la vente lors de la soirée. 

 

* 6, esplanade François Mitterrand, face au lycée max Linder.

** 49, rue Montesquieu. Tel : 05 57 51 17 48. Courriel : formatlivre@wanadoo.fr

Le Grand Café de l'Orient étant une brasserie, il est possible de dîner sur place avant la conférence en réservant à l'Orient au 05 57 51 17 59. Pour les personnes intéressées, rendez-vous à 18h45 pour un dîner entre 19 et 20 heures.

LA FIN DU PÉTROLE ?

Mardi 19 février 2013, 18h. Salle Roger Cohé*, Pessac. (Accès libre)

Conférence-débat en partenariat avec Le Café Économique de Pessac

Intervenant : Benoît Thévard

Ingénieur indépendant dans le domaine de l'énergie

Expert reconnu pour la question du pic pétrolier

Modérateur : Henry Fournier

Vice-président du Café Économique de Pessac

 

La fin du pétrole est-elle une réalité ? Est-ce pour bientôt ? Est-ce grave ? Quelles peuvent être les conséquences sur notre mode de vie ? Y a-t-il des énergies de substitution crédibles ? Si non, ou si partiellement seulement, que peut-on faire ?

Benoît Thévard, qui a travaillé sur le thème du pic pétrolier et sur le thème de la résilience** des territoires, nous apportera un éclairage sur toutes ces questions et modestement, quelques éléments

de réponse.

Développement de la soirée :

-situation énergétique actuelle (notamment hydrocarbures) et point sur les alternatives

-notre dépendance à l'énergie (exemple de l'alimentation)

-avenir, priorités, résilience des territoires

-échanges avec la salle

Les conférences constituant une part significative du temps et des revenus de notre intervenant,

une exceptionnelle participation aux frais sera demandée en fin de réunion, à qui le souhaite.

 

 

*   Cinéma Jean Eustache, Place de la 5ème République, Pessac Centre

** Lé résilience, capacité à surmonter un choc, est un concept-clé de la Transition.

CHARBON, GAZ DE SCHISTE, NUCLÉAIRE :

DE L'OPPOSITION À UNE POLITIQUE ALTERNATIVE DE L'ÉNERGIE

Mardi 5 février, 19h. Maison de la Nature et de l'Environnement*.

Rencontre-débat à l'occasion de la parution du n°47 de LaRevueDurable

Avec Jean-Jacques Sabaloue, ingénieur logiciel, rapporteur du sujet

Pascal Bourgois, modérateur,

animateur de l'Université Populaire de l'Environnement de la MNE Bx-Aquitaine,

co-animateur des collectifs "Gironde en Transition" et  "Libournais en Transition"


  LaRevueDurable est une revue franco-suisse de vulgarisation pour le développement durable et l’écologie. Son but principal est de présenter des solutions crédibles aux défis de la durabilité, grâce à des dossiers couvrant les enjeux majeurs auxquels nos sociétés font face…

  L'Université Populaire de l'Environnement vous propose des rencontres périodiques au rythme de parution de la revue. Outre les parutions (5 par an) et son site propre, La Revue Durable propose le site www.leclimatentrenosmains.org pour nous engager concrètement.

 

  La rencontre du mardi 5 février portera essentiellement sur un article issu du
 dossier n°47 de la revue.

A Bruxelles, le Gouvernement et les eurodéputés polonais tirent la politique énergétique et climatique européenne vers le bas. En Pologne, des groupes sociaux font l’inverse. Ils poussent leur pays à laisser charbon et gaz de schiste sous terre, à éviter l’aventure nucléaire et, pour cela, à investir massivement dans les économies d’énergie et les énergies renouvelables. De Wrocław à Gdańsk en passant par Lubin, Łódż et Gąski, rencontre avec quelques figures de ce mouvement.

À voir aussi en ligne jusqu'au 05/02 9h : La malédiction du gaz de schiste

 

 
   La soirée est organisée avec l'aimable collaboration de La Machine à Lire. Le dernier numéro paru de LaRevueDurable (n°47) sera disponible.

 

Pour tout renseignement complémentaire : www.upeaquitaine.org/contact
*MNE Bordeaux-Aquitaine 3, rue de Tauzia, Bordeaux, Tramway ligne C, arrêt Tauzia.

LA GESTION DES DÉCHETS, AFFAIRE DE CHACUN

" PLAIDOYER POUR UNE TRANSITION "

Vendredi 1er février 2013, 19 h, MNE, Bordeaux*.

Conférence-débat avec Alain Blanc

membre du " Collectif Déchets Girondin " et de " Gironde en Transition "

 

     Les déchets sont le stade ultime dans notre économie de consommation. Leur gestion est-elle vraiment un problème insurmontable ou y a-t-il des solutions ?

 

   Comment, dans notre société, réduire notoirement et rapidement la quantité de déchets que nous produisons ? Par un changement de comportement individuel certes, mais aussi par exemple grâce à une taxation incitative : la RI pour Redevance Incitative.

 

    Comment passer d’une société produisant au total plus de sept tonnes** de déchets par an et par personne, à une société zéro déchet ? Une solution possible autour de la notion de territoire en transition.

 

   Si ce sujet vous intéresse, venez nous rejoindre nombreux à la MNE*. S’appuyant par un diaporama conçu par le Collectif Déchets Girondin, Alain Blanc nous présentera entre autres la redevance incitative ainsi que la collecte en levée ou pesée embarquée qui permet de payer ses déchets en fonction de leur poids ou leur volume. Après cette présentation des enjeux et des solutions techniques, nous échangerons sur la manière de les faire évoluer favorablement.

 

* Maison de la Nature et de l’Environnement Bordeaux-Aquitaine 3 Rue de Tauzia, Bx.

** Chiffres de 2006 : les 3/4 sont des déchets des BTP, mais il reste environ 150 kg de déchets dangereux et 1400 kg d’autres déchets.

 

   À l'heure de la révision du plan départemental de gestion des déchets, et d'un possible agrandissement de la décharge de Lapouyade, nous n'avons plus le droit de nous voiler la face.

Venez et faites venir. À vendredi !

 

LE RAPPORT MEADOWS : LES LIMITES A LA CROISSANCE

                      « 1972-2012 : DU DENI AU DEFI »
Vendredi 7 décembre 2012, 18h30, MNE, Bordeaux*.
Conférence-débat avec François Bouchet
éco-conseiller, chargé de mission pour l’association l’Astragale
membre des collectifs "Gironde en Transition" et "Libournais en Transition"


   En 1972, suite à une commande passée deux ans plus tôt par le Club de Rome, un groupe de chercheurs du Massachussets Institute of Technology publiait un rapport connu en France sous le titre « Halte à la croissance ? ».
   Ce « Rapport Meadows » était le résultat de la première modélisation à grande échelle de l’activité humaine sur Terre. Il s’agissait de  mettre en équations les principales composantes du système complexe que forme la société humaine dans son environnement, d’étudier l’évolution de ce système en fonction de la variation de données, et de proposer des solutions pour assurer son équilibre, sa durabilité.

   Malgré un tiers des scénarios parvenant à ce résultat, le rapport a été très mal accueilli à l’époque.
   En 1992 il a fait l’objet d’une révision totale, notamment grâce aux progrès de l’informatique, et  est paru sous le nom de "Au-delà des limites". En 2004, la mise à jour des 30 ans était l’occasion d’une troisième parution, sous le nom de "Les limites à la croissance (dans un monde fini)". Enfin, en cette année 2012 se tenait un symposium à la Smithonian Institution à l’occasion des 40 ans de cette publication majeure.

   Alors qu’y a-t-il dans ce rapport qui fonde tant de débats actuels ? Etait-il prédictif ? En quoi s’est-il trompé ? En quoi s’est-il montré exact ? Et enfin que nous apprend-il sur notre avenir proche ?
   Autant de questions parmi celles que vous aurez posées, auxquelles nous tâcherons ensemble de fournir une réponse.

 

Pour tout renseignement complémentaire : www.upeaquitaine.org/contact
*MNE Bordeaux-Aquitaine 3, rue de Tauzia, Bordeaux, Tramway ligne C, arrêt Tauzia.

LA PETITE AGRICULTURE FAMILIALE PEUT NOURIR LE MONDE

Vendredi 16 novembre, 18h30. Maison de la Nature et de l'Environnement*.

Rencontre-débat à l'occasion des 10 ans de LaRevueDurable

Avec Pascal Bourgois, modérateur,

animateur de l'Université Populaire de l'Environnement de la MNE Bx-Aquitaine,

co-animateur des collectifs "Gironde en Transition" et "Libournais en Transition"


  LaRevueDurable est une revue franco-suisse de vulgarisation sur tout ce qui touche à l’écologie et au développement durable. Le principal but de cette revue est de présenter des solutions crédibles aux défis de la durabilité, dans tous les domaines, grâce à des dossiers couvrant les enjeux majeurs auxquels nos sociétés font face…

 

   L' Université Populaire de l'Environnement  vous propose cette première rencontre autour de La Revue Durable, en espérant qu’elle sera la première d’une longue série. Elle s’articulera autour d'articles issus du
 dossier n°37 de la revue. Outre la parution (5 numéros par an) et son site propre, LaRevueDurable propose le site www.leclimatentrenosmains.org pour nous engager concrètement.

   La soirée est organisée en collaboration avec La Machine à Lire . Le dernier numéro paru (46) sera disponible, ainsi que d’anciens numéros toujours d’actualité.

 

Pour tout renseignement complémentaire : www.upeaquitaine.org/contact
*MNE Bordeaux-Aquitaine 3, rue de Tauzia, Bordeaux, Tramway ligne C, arrêt Tauzia.

L'ENERGIE ET L'EVOLUTION DES ETRES VIVANTS :

               " DES SOUCIS ET DES HOMMES "

Mercredi 31 octobre 2012 à 19 h. Maison de la Nature et de l'Environnement*

Conférence-débat avec Gilbert Haumont,

enseignant-chercheur à la faculté de pharmacie de Bordeaux,

membre du collectif  " Gironde en Transition "

 

   La notion d’énergie revient fréquemment dans notre langage courant. On parle d’énergie vitale, de boissons énergisantes, d’énergies fossiles, renouvelables…etc. Nos gouvernants « mouillent la chemise » pour nous procurer une énergie abondante et bon marché. Les  scientifiques nous expliquent qu’elle est le moteur de l’évolution, qu’elle traverse et structure les écosystèmes. Il y a même une branche de la physique qui l’étudie, la thermodynamique, avec ses lois propres dont la fameuse entropie.

   Alors qu’est-ce que l’énergie ? Aurait-elle un quelconque rapport avec les soucis actuels des hommes comme le changement du climat, la dégradation de la biodiversité, les guerres… ? Peut-elle conduire à l’effondrement de notre civilisation mondialisée ?


    Le livre jubilatoire de l’Astrophysicien François RODDIER (voir : http://francois-roddier.fr/)
Thermodynamique de l’évolution  -  Un essai de thermo-bio-sociologie, nous servira de support pour nous donner l’intelligence de comprendre ces « choses » compliquées. Des questions à réfléchir et des informations à échanger au cours de cette soirée de l’Université Populaire de l’Environnement.

 

   Dans l'esprit de convivialité qui nous anime, nous invitons toutes celles et ceux qui le désirent à prolonger notre débat avec une AUBERGE ESPAGNOLE.


Contact : http://www.upeaquitaine.org/contact
*MNE Bordeaux-Aquitaine 3, rue de Tauzia, Bordeaux, Tramway ligne C, arrêt Tauzia.

MIS À JOUR LE  17/03/16